Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 décembre 2014

LE FUNAMBULE

Ce ne sont que des foules de mots, celles d’un homme qui s’est perdu doucement mais avec clairvoyance, car l’histoire, celle qui n’appartient désormais qu’à lui seul, se joue à huis clos.

Sans elle, entre lui et lui, dans un univers qu’il s’est créé lui-même depuis tant d’années de garde à vue depuis qu’elle a choisi de s’en extraire en coupant le son, il lui aura fallu de l’acharnement dans l’écriture de ses pensées par vent violent pour qu’il apprenne à dégringoler, une à une, ses propres marches émotives et ainsi révéler au grand jour ce qui n’était qu’un improbable roman.

Mais comment a-t-elle eu l’aisance de refuser d’accepter le gaspillage considérable de ses nombreuses absences qui ont failli l’achever ? Etait-elle donc tout ça à la fois, par insouciance et désinvolture ?

Il aurait dû se méfier puisqu’il savait que les masques finissent toujours par se craqueler en fin de la scène du dernier acte, celui où le public est sensé ovationner.  

Aujourd’hui, elle s’est autorisée à que ses si jolies souvenances reviennent plus que jamais enjoliver son étoile et la mienne !

 

Savall

MÉLODIE POUR UN SCRIBE

3640 VISITES

6615 PAGES OUVERTES

Je ne sais comment vous remercier ?

Savall