Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 juillet 2015

SIMPLE ANECDOTE

Nous ne sommes que les composantes à part entière d’une aventure humaine, mais cette fois ci c’est la mienne ! Nous ne nous mesurons pas les uns aux autres mais rivalisons contre nous-mêmes et explorons nos propres limites dans cette désunion. Nous ne faisons pas le tour de tout mais le tour de notre entité profonde parce que le trouble d’amour conduit toujours à la démesure.

Les difficultés s’enchaînent, les ascensions sont longues et éprouvantes. L’organisme s’impatiente mais comprend qu’il ne lui sera fait aucune complaisance si bien qu’il se résigne à endurer grâce à un mécanisme dont lui seul a le secret. Je pense à mon corps, ma tête avance… Je panse mon corps, ma tête le devance.

Mon périple commence à peine. Tout s’accélère, de la tête aux nuages, de la poussière aux étoiles que je soulève de mes foulées expirées. Je calque mon rythme sur les battements de ton cœur que je soupçonne en ma mémoire. Je ne suis plus rien. Ni de moi-même. Ni d’un autre. Tout défile. Tout re-défile ! Mes échecs successifs, mon mal-être ressurgissant !  Mon Golgotha sort de la brume, de cette énigme que je ne mesure pas ?

Des années à soutenir cette folie d’aller au bout de nous-même,  à l’angle de notre rue, au carrefour de l’inutile, à la surface de notre pays, même si tu n’es plus là pour panser les blessures que tu m’occasionnes une fois nouvelle !

Tu as mis une nouvelle fois mon cœur en jachère, je suis en friche et tu ne le vois même pas !

SavalLd’Arvo

 

 

Les commentaires sont fermés.