Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 juillet 2015

APPRENTI-SAGE

Il faudra que notre randonneur intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risquerait d’être durablement compromise :  

A la coupe de « l’amertume », assoiffé de tout, j’ai bu démesurément !

Et puis, avec discernement, j’ai appris à étancher ma soif en goûtant du bout des lèvres à celle de la sagesse. Mon plaisir fut clair et parfois terne parce que mon âme ne trouvait de satisfaction que dans cette quête de vérité.

Et puis un soir, que seuls les initiés connaissent, j’ai goûté à la coupe de la mort pour renaître à celle de la vie…

Comme un renouveau, j’ai traversé mes « âges » pour découvrir les secrets qui les entourent.

Alors, faisant suite à la phase de « l'apprenti-sage » et du long travail qu'il est nécessaire d'effectuer pour recevoir « l'Enseignement » afin de pouvoir prétendre à la « Connaissance », j’ai appris que ce voyage dans l'espace-temps a pour but d'atteindre ce point ou l'espace et le temps fusionnent. Vous savez, cette fusion de l'espace et du temps qui revient à supprimer l'un et donc à faire disparaître l'autre.

Ici on nous montre ce qu’est l'apprentissage lorsqu'il s'éprouve et se met en pratique pour parvenir à l'ouverture du cœur, de l’esprit et enfin celle de l’âme !

En buvant à la coupe de la raison, j’ai appris que pour plonger dans le cœur des hommes, et puis dans le mien, il fallait avoir la pratique d'une vertu si mal partagée ici-bas et qui est LA JUSTE COMPRÉHENSION DES ÊTRES ET DES CHOSES.

 

SavalLd’Arvo

 

26 juillet 2015

LE SECRET DU SECRET

Qu’est-ce qu’un secret ?

C’est un fait que l’un sait et refuse de le faire connaître aux autres.

C’est donc un élément d’une relation mais pour qu’il y ait secret, il faut au moins deux personnes : celui qui sait est, au sens propre, un « initié » ; il peut prendre des décisions plus sures que celui qui ne sait pas ; en particulier si l’autre ne sait pas qu’il sait.

Dans la vie privée, cela impose non seulement de ne pas mentir, mais aussi de dire toute la vérité. La certitude que tout finira par se savoir pousse même chacun à accepter les comportements des autres et accélère l’évolution des mœurs. Cette transparence conduit aussi à cesser de médire des autres !   

Une part de secret reste essentielle : nul ne doit être forcé de dire ce qu’il pense. C’est même la plus fondamental des libertés ; en particulier, nul ne doit être tenu de faire connaître ses convictions religieuses ou politiques… c’est ce que nous préconisons dans certains ateliers de réflexion.

Nul ne peut être forcé de dire ce qu’il n’aime pas chez les autres. C’est la condition de la négociation, préalable à tout échange, à toute communication, à toute diplomatie.

Nul ne doit être tenu de faire connaître les concessions qu’il pourrait être prêt à faire, dans une négociation privée ou publique, ni de dévoiler les moyens dont il dispose pour faire valoir ses intérêts. 

Le concept le plus difficile de la philosophie actuelle : tenir le secret !

 

SavalLd’Arvo

 

23 juillet 2015

3 L’HUMILITE

Il faudra que notre randonneur intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risquerait d’être durablement compromise :

Certains, pour des causes diverses ou des circonstances fortuites, franchissent par hasard la porte basse qui donne sur le domaine des mystères et, surpris, étonnés, effrayés ou émerveillés par ce qu'ils entrevoient, se contentent d’impressions et ne cherchent pas à aller plus loin. Un peu comme un randonneur assoiffé marchant dans le désert qui aperçoit au loin une oasis, et qui ne prendrait pas la peine de changer de direction pour aller à sa rencontre.

D'autres limitent leur intelligence à l'unique gestion des sens organiques de l'animal devenu humain c'est-à-dire : boire, manger, dormir, se reproduire, éliminer, se distraire, laisser son esprit en déshérence et sans nourritures vitales.

D'autres encore, découvrant le champ des mystères qui s'offre à eux, décident d'utiliser toutes les ressources de leur intelligence pour y marcher avec audace. L'audace du randonneur qui entame sa marche à la conquête des mystères, sera rapidement modérée par la nouvelle amplitude qu'il donnera à son horizon. Ceux-là découvriront rapidement que le développement de leur intelligence et de leurs facultés supérieures sera considérable et constant ; alors que ceux qui se maintiennent dans les limites de leurs cinq sens organiques, non seulement ne progressent pas, mais finissent inévitablement par régresser.

Alors, en buvant à la coupe de la raison, j’ai appris que pour plonger dans le coeur des hommes il fallait avoir la pratique d'une vertu si mal partagée ici-bas et qui est : l'HUMILITÉ

 

SavalLd’Arvo

 

21 juillet 2015

2 COHERENCE

Il faudra que notre randonneur intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risquerait d’être durablement compromise :  

Mais que penser d’un randonneur s’engageant dans un long périple qui ne prendrait, bien avant son départ, toutes les dispositions pour préparer son voyage tant dans les moyens dont il devra disposer, que dans les connaissances des régions à traverser ?

Avoir une idée juste de la longueur du trajet, du temps qu’il faudra pour en parcourir un maximum, et des ressources nécessaires qu’il faudra mobiliser pour y parvenir… voilà qui permet d’éviter les illusions et l’ignorance.

Savoir qu’il ne nous est pas donné de parvenir au bout de l’horizon, permettra déjà de ne pas nous fausser la juste vision de ce qu’il est possible d’obtenir ou de ne pas obtenir.

Ceux qui paressent se contentent de prendre pour solide ce qui leur est présenté comme tel sans prendre la précaution d’en éprouver la robustesse. Ceux là prennent le risque de découvrir, pendant la construction, ou pire, après, que les pensées qui fondent leur édifice ne sont ni robustes, ni fiables, avec les conséquences extrêmement préjudiciables qui découlent de ce genre de malfaçons sur la pérennité de leur construction.

Il faudra donc veiller à n’utiliser que des matériaux en rapport avec l’édifice que nous avons choisi de réaliser. Ils seront de qualité ordinaire s’il s’agit de construire un clapier, mais ils seront soigneusement testés et éprouvés pour leurs qualités exceptionnelles s’il s’agit d’édifier son propre Temple.

Une petite chose : c’est cette petite « disposition à admettre, à bâtir, à consolider pour enfin transmettre » qui est un sézame qu’il faudra précieusement conserver en mémoire pour pouvoir ouvrir les prochaines portes… il fallait avoir la pratique d'une vertu si mal partagée ici-bas et qui est la COHERENCE

 

SavalLd’Arvo

 

20 juillet 2015

1 SAGESSE

Il faudra que notre randonneur intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risquerait d’être durablement compromise.

Le sage est celui qui à la juste compréhension des éléments qu’il possède pleinement. Il dépasse les ressources de la nature humaine, la perfection dans le savoir et le jugement sur toute chose, en particulier les valeurs morales et les actions qui y sont liées. Il est celui qui montre sa pensée, non par la parole, mais par l'agir. Avant tout geste il y a pensée et en retour le geste en action invite à penser ! La parole fait exploser le sens et apporte une liberté de penser orientée vers la supériorité de l'esprit.

Alain nous dit « Etre sage c'est être roi en soi ! Seul ce roi là est celui qui nous dirige, il est notre tête, le maître de notre pensée. Et puis Yung : « L'amour est d'une importance fondamentale pour la vie humaine, bien plus grande que le soupçonne l'individu, le problème de l'amour constitue une des grandes souffrances de l'humanité et personne ne doit avoir honte de lui payer son tribut »

Cet état de sagesse ne s’installe que lentement en nous. Nous savons que le devoir conforte le projet du « Maître Bâtisseur » qui va redonner vie aux outils, leur redonner un sens et les rassembler pour se remettre à l'ouvrage. Tout relève de l'esprit.

Tout ça ce n'est pas autre chose qu'un appel à aimer car l’Amour n'est pas fusion mais quête, il est générosité et génère la vie. Tout comme notre belle histoire, nous sommes nés d'une rencontre et la rencontre est la reconnaissance de l'autre.

Connaître et aimer sont les deux faces de la même médaille.

SavalLd’Arvo

 

 

18 juillet 2015

LE CHEMIN SERA LONG

Il faudra que notre randonneur intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risquerait d’être durablement compromise : la Sagesse, l'Humilité, la Cohérence, le Secret, la Tolérance... vaste sujet !

Savall 

UNE FABLE SINGULIÈRE

Que fait-on de sa vie ?

Que fais-tu de la tienne toi qui me fait l’honneur de parcourir mes lignes ?

Et, conséquemment, es-tu réellement maître de tes choix ?

T’es-tu posé véritablement la question ?

Me concernant, je préférerais le murmure à l’éclat de voix, mais souvent l’inverse s’impose lorsque l’indolence ou le superflu s’installe… et la majorité ne comprend pas pourquoi j'élève le ton. 

Les champs du possible qui s'offrent au chercheur sont si vastes, que rapidement il prendra conscience d'une petitesse entre lui et cette immensité. Il faudra alors qu'il intègre une des Vertus indispensable sans laquelle la poursuite de son cheminement risque d’être durablement compromise.

Le moment de vérité se présentera et là, il révélera les éclairés, courageux, conscients et déterminés… et, qui sait, probablement les autres ?

Savall