Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 août 2015

PARESSE COUPABLE

L’Orbieu se lamente aux pieds de Lagrasse, une eau remuée par la tramontane qui balance entre l’opale, l’émeraude et parfois des couleurs un peu plus sombres qui donnent envie de flâner. Quelques lampadaires loin d’être contemporains, les fontaines crachent elles aussi leurs histoires à ses vieilles filles pas fichues de s’exiler au loin. Je sais rien d’existentiel, mais le temps est splendide, alors je m’accroche à mes écrits pour ne rien perdre du temps qui passe.

Qu'importe, oui et non, mais je sais que j’ai bien changé ces dernières années et je reconnais cultiver ce dessèchement pour m’irriguer l’esprit jusqu’au fin fond de l’âme. J’ai maintes fois tenté de me raconter encore et encore en allant chercher tout au fond de ma substance, mais je n’avais ni l’essence, ni l’aisance, et puis mon exaltation a cédé et le cliché que je te dévoile me trahi !

Je tendrais plutôt vers l’épuration de mon verbiage à moins que mon verbiage ne puisse plus m’épurer aujourd’hui ? Je voudrais tellement pouvoir prétendre aux joutes verbales mais sans excès. M’installer dans une conversation consistante, bardée de souvenirs exacts, alimentée de mémoire vive emprunte de ressentis vrais ! D’où l’importance de la profondeur et de l’importance de la pensée…

Alors, je préfère retenir le désir d’appropriation de mes hauts lieux et t’abandonner au milieu du labyrinthe, toi la dame de cœur désenchantée qui s’est offerte par dépit à ce valet de pique…

 

SavalLd’Arvo

 

 

Les commentaires sont fermés.