Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 novembre 2015

Nos coteaux 2

Vallonnés par la volonté des hommes, nos terroirs coulent tels des rivières sur nos horizons, fredonnant nos petites et grandes histoires.

Te souviens-tu de la clémence du ciel avec le concours de la vie en mouvement.

Ce camaïeu de délices découlant de l'arbre aux souhaits, dont nous avions fait l'expérience à la lisière de nos coteaux complices.

Et ce rythme doux, agréable et soyeux invité au noviciat de cet acte consacré par la faillite annoncée du temps.

La respiration écourtée par la chaleur sous les couleurs du dais violacé, formé par ces fruits gorgés de chair granuleuse sucrée au gout de miel, alors que faire d'autre que de les cueillir et s'en délecter avec avidité.

L'été a ses nécessités auquel il est bon de céder pour convoquer le printemps enivrant avec ces floraisons délictueuses, plantées aux abords de nos sentiers débattus par la poussière endolorie sous la sécheresse.

Notre chère Terre sablonneuse au teint hâlé, tant usée et crevassée par ce climat qui ne concède rien, s'est-elle même rendue à ce paysage au dévouement infini, offrant un lit à la rocaille silencieuse témoignant de nos escapades brodées d'agréments.  

Et les pieds de nos vignes versicolores qui s'échouent haletants en cascade modérées ou rythmées, n’aspirant qu’à faire corps avec ces toiles vivantes seigneuriales si ajustées de majesté. Et nos yeux inondés par l’impudicité de tant de beauté.     

Ariana Barras

Les commentaires sont fermés.