Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 décembre 2015

LE CIEL ATTENDRA

J’ai parfaitement conscience que mes textes sont, quelque part et quelque peu, des musiques contemplatives et, sans doute pour vous, quelques fois ennuyeuses… mais comme le disait Michel-Ange : « l’ennui est souvent le meilleur ami de la beauté ! » Au tout début, en les écrivant pour moi, je pensais que cela ne me prendrait que quelques semaines, tout au plus quelques mois… mais voilà, j’en suis encore là, et coule le temps sur le clavier noir et blanc de ma quarantaine !

Je voulais que mes essais ressemblent à de petites symphonies courtes mais idéalement étonnantes, douces à lire comme à entendre... à moins qu’ils ne deviennent une œuvre qui tiendrait au mur comme mes peintures. Je voulais qu’ils te parlent de mon pays éclaboussé de lumières, puis de ces êtres errants entre deux rangées de vignes, mais aussi de la mélancolie qui m’envahie comme une chanson en apesanteur lorsque tu n’es pas là !

Je me voulais discret, faire les choses à mon rythme, seul pour composer quelques une de mes litanies, seul pour écrire au plus près de ma vie et de mes tourments. Ecrire aussi pour ceux qui n’ont surtout pas envie de vivre cachés sous cet épais édredon qui déclenche une atmosphère si particulière, si mystérieuse, si hors du temps !

Je ne suis pas un solitaire, bien au contraire, mais je ne cherche pas le regard des chalands. En revanche, quand ils m’écrivent pour me dire que mes mots les émeuvent, alors je redeviens l’albatros sur fond d’horizon. Mais je vous assure que je n’ai pas la moindre intention de me donner en spectacle, car plutôt qu’une carence, j’aurais choisi la quiétude.

Et puis, vous ne connaissez rien de ce qu’elle est vraiment. Tour à tour Blanche Neige et Cendrillon selon les saisons ! Vous n’avez jamais vu son sourire encadré de noir et encore moins découvert dans la pénombre ses courbes arrondies aussi belles que des calices à la fin d’une messe... et puis, vous n’avez jamais entendu sa voix radieuse et lu ses confidences méditatives ; bien entendu, elles ne sont qu’exclusives !

C’est pourtant simple « dès qu’elle pose sa lumière sur moi, je ne maîtrise plus rien et elle devient la créature la plus fascinante du monde »

SavalLd’Arvo

 

Les commentaires sont fermés.