Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 janvier 2016

ACTE 3

Tu disais que la Terre guérissait les Hommes. Son recueillement avait réduit en cendre tes charbons ardents, ceux de la guerre, et de l’absence de Celle qui mît délicieusement ton cœur à vif.

Abandonnée contre toi, j’étreignais la dentelle de vos émois, le flot infini de votre récit. Auprès d’Elle, tu n’étais plus qu’un volcan, un Homme fou d’Amour.

Malgré ta force, je savais la déchirure, l’impuissance m’assaillait. J’aurais voulu te tresser des aurores parsemées de rosée. Te faire siéger parmi les Dieux de l’Olympe. Déposer la couronne parfumée de l’éternité à ton front.

Tout ce temps resplendit et me parvient comme la chaleur des braises sur mes joues, mêlée à l’onde sonore du vent. Tu m’as enseveli d’Amour, contre l’insuffisance, et les lacérations.    

Je te porte dans le silence de mon église. J’ai consacré tout de ce qui fût. La clarté de tes enseignements, ta Vérité, ta Justesse et ton Amour parfait. Je préserve la splendeur des valeurs que tu as distillées en moi.

Tu disais que « l’homme ne se révèle que dans ces actes »…

Ariana Barras

 

Les commentaires sont fermés.