Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 janvier 2016

DES FIGUES ET DU VIN

Épargnée par la Tramontane et l’humidité marine, sous le soleil exactement, l’île que je porte en moi abrite ce volcan qui est loin de prendre la mer comme ceux qui prennent le vent.

Mais tu reconnaitras que cette île a su faire feu de tous les éléments pour se forger une identité que j’espère unique.

Ici, sur mon chez moi loin de toi, les figuiers sont abondants mais abandonnés. Les quelques miens plongent leurs racines dans l’eau douce de mes ruisseaux pour t’offrir ombre et miel alors que les pins parasols valsent au moindre souffle, balafrant l’azur d’un avenir que nous voulons serein.

Entre les murettes de mes vignes que tu as su disloquer une à une, l’on peut contempler une demeure modeste mais noble, toute de pierres sèches jointées où s’accrochent quelques paires de volets blancs ouvertes vers le large pour éviter le sombre, celui que tu affectionnais tant au temps d’un amour véritable…

SavalLd’Arvo

 

Les commentaires sont fermés.