Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 février 2016

A CEUX QUI AIMENT…

Ce que les béotiens prennent pour une excroissance d’égo n’est chez l’artiste qu’une leçon d’humilité pour lui-même au creux de son intimité non visible. Tandis qu’il fait le beau pour la galerie sous le feu des regards parfois narquois, dedans rongent toutes les acidités du doute, de la remise permanente en question, de l’auto-évaluation critique.

« Créer c’est enfanter dans la douleur » Dès que l’on monte sur scène il faut savoir souffrir. Pourquoi continuer, ne serait-il pas plus simple de rester consommateur et non acteur ? Et quelle est la réponse du pâtissier, du peintre, du poète ou de la Soprano qui franchit la scène absorbante en son centre comme si elle se dirigeait sur les bords de la fausse aux lions ?

« Donner, c’est ce qu’il y a de plus beau au monde, seul un mot d’encouragement, un sourire complice, un regard bienveillant donne des ailes ».

« Je ne me suppose pas, parce qu’à chaque instant je me pose et je me crée »

SavalLd’Arvo

 

Les commentaires sont fermés.