Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 février 2016

QUE CET HIVER ME SEMBLE LONG

Des fleurs sèches posées sur la table. Des fleurs sans hier puisque je suis déjà demain, ce demain que je connais si bien. Moi je vis dans cet ailleurs puisque depuis toi je suis Jamais et je suis Toujours.

J’ai vécu de la formule de l´amour et je vis désormais avec celle de l´ennui, de cette oisiveté maladive d´où sortent le soleil et les génies.
Je vole sur l´aire des misères et toi tu ne dis rien. Mais peut être as-tu choisi de te taire comme font les étoiles qui pensent qu’elles n’ont plus rien à me dire ? Sais-tu que tu brilles en moi comme luit mon destin avec ses feux perdus sur mes lointains chemins.

Mais qui vient dans ta maison pour te parler de moi ? Cette maison sans lumière où l’imaginaire et le fabuleux sont absents comme moi puisque dans ton cœur désert je vois des multitudes, puisqu’au velours de ta voix je passe mes nuits, puisque je vois des odeurs tièdes pleuvoir sur les pavés de mes songes.

Je te vois encore un peu comme on voit l´incroyable et l'incroyable c´est ce qu´on ne voit pas !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.