Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 mars 2016

ENTRE PLAINE ET HIMALAYA

Vibrer en continu, surfer sur les crêtes et, surtout, ne plus toucher terre, connaitre l’ivresse que procure l’état amoureux. Toujours plus, toujours plus fort, le slogan de cet idéal amoureux moderne, a un parfum de dépendance aux sensations extrêmes. Plus on en ressent, plus on en veut. Résultat : une certaine intolérance à la routine, aux habitudes qui s’incrustent peu à peu dans la relation.

Pour se divertir, on consomme des biens matériels mais aussi du sentiment amoureux. De l’amour, on ne veut que les sensations fortes, agréables, mais surtout ne pas se prendre la tête, dans un vrai investissement sentimental et émotionnel. D’ailleurs, dès que la relation se grippe, on se demande immédiatement si on n’a pas fait le mauvais choix de partenaire.

Cocktail explosif de peur et de désir. Au bout d’un moment, ça se gâte, la magie s’estompe, trop d’attentes, trop de reproches… çà ne pétille plus ! Même côté sexe, ça devient plus sage, plus prévisible. Une simple question d’hormones ?

Oser bousculer ses habitudes, tourner le dos à son passé, assumer son vrai désir… tout semble possible grâce à l’énergie que procure le sentiment amoureux.

Nous devenons amoureux quand nous sommes prêts à nous transformer, à abandonner une expérience déjà faite et usée, lorsque nous avons l’élan vital nécessaire pour accomplir une nouvelle exploration, pour changer de vie, encore faut-il avoir le courage de s’abandonner.

Aujourd’hui, on supporte de moins en moins d’être bousculé, d’être remis en question par l’autre. On veut avancer en terre connu, vivre dans sa bulle, sans danger.

Mais qu’attends-tu pour sortir de la tienne et vivre le danger d’exister autrement ?

SavalLd’Arvo

 

Les commentaires sont fermés.