Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 mars 2016

IL PLEUT

Parce que je ne te vois plus et que je ne sais plus te voir, vite sur cette nappe en papier je veux écrire que ta présence me manque ignoblement en espérant que ça te sera de quelques secours pour la suite immédiate de tes jours !

Qui me dira d’où vient un moment aussi grandiose loin de toi, sans toi, et même pas pour toi, finalement, si je ne te le disais pas. Ce matin je t’aime de ne pas être là et de me permettre de ressentir tout ça précisément parce que tu n’es pas là.

Quand tu es là, je ne suis pas entièrement moi comme en cet instant où j’écris ces lignes ! Mais que faire de ces moments intenses quand ils sont là, quand tout est là, sauf toi ? Alors, je te les offre à ma manière !

Certitude absolue que tout ce qui n’est pas vu, pas récolté par mes yeux, est perdu pour les siècles des siècles en l’honneur de ton incroyable réalité.

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.