Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 mars 2016

GRAND ECRAN

Le cinéma n’a de cesse que de chercher des histoires d'amour qui se déroulent dans le temps, qui miment les expériences les plus courantes telle que la nôtre : la rencontre, l'euphorie, puis la déception ou l'usure, la trahison, jusqu'à la rupture.

Mais là il n'y a rien de tout ça et puis tout à la fois dans ce scénario du silence : pas de mouvement décelable depuis tant de temps et puis trop d’absences, trop de ruptures de ban, trop d’ignorances, mais deux plans fixes en plein écran, visage a visage, les nôtres, et deux phases que tu as figé figées comme un règlement de compte avec toi-même : je t'aime, je ne t'aime plus.

Si tu savais comme la vie est une richesse dont tu ne peux réellement en estimer la valeur au centre de ton carmel. Chacun de nos choix ouvre la possibilité d'un monde différent. A chaque réveil, l'univers s'offre à nous. Tant de voies, tant de choix !

Notre discernement est le seul moyen de distinguer celui qui conduit au bonheur. Et l'un d'entre eux est toujours présent, le pire et parfois le plus tentant : celui qui consiste à refuser de choisir, à refuser d'avancer, à refuser de vivre différemment tellement l’inquiétude des lendemains est étendue…

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.