Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 avril 2016

L’EDIFICE DU SOUVENIR

C’est ta voix et tes rires, ta façon d’être et celle de penser. Pour moi une force, une intensité, comme une prise de possession. Mais ce ne sont là que des bribes d’explications. C’est devenu quelque chose de parfait et d’impossible à poursuivre dans la durée parce que certains prétendent encore que les états intensifs ne peuvent pas durer alors que mon ouvrage n’a de cesse que de te prouver l’inverse ?

Ce que tu as fait naitre c’est cette immensité idéale et idéalisée, cet édifice immense du souvenir. Un souvenir que le temps tricote et détricote à loisir, gommant mes aspérités, adoucissant ma pénitence et embellissant mon histoire.

Il me reste donc l’attachement aux amours fantômes, vivantes ou mortes, réelles ou fantasmées. Sans doute le besoin de me construire une légende personnelle, un passé mythifié et hors norme ? Le besoin de me dire que j’ai vécu un amour impossible pour donner du relief à cette vie affective que je trouve trop lisse ? Le besoin de m’extirper de cette banale grisaille ?

Il faut que je te dise que les fantasmes, les regrets et les remords se nourrissent de l’impossibilité. Alors que pour moi, cette impossibilité m’ouvre les portes de l’imaginaire et me donne une superbe sensation de liberté !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.