Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 avril 2016

L’ESPACE D’UNE OBSCURITÉ

C’était un intervalle exécrable qui durait depuis des années et qui a culminé une nuit. Un point de non-retour. Cette nuit-là, il était un peu plus de deux heures, j’aurais pu anéantir, soit cette femme devenue l’objet de ma dégradation, soit moi-même. Et à cet instant, probablement l’un des plus sombres de ma vie, il s’est passé quelque chose d’étrange, de l’ordre du mystère et de la grâce à la fois ? Au milieu même de cet abattement, je me suis trouvé comme arraché à moi-même par une lame. Il s’est entrouvert comme une instance à l’intérieur de moi-même et cet accablement m’est apparu dans cette fissure et je me suis dit : « Voilà donc ce dont tu es capable ? »

Un instant, je me suis élevé au beau milieu des aigles et je me suis vu de l’extérieur. Un instant j’ai osé me dire : « Ca aussi, c’est donc toi ! » Alors, jusqu’à l’aube, s’est engouffré en moi comme un torrent de meurtrissures et quand le matin m’est apparu, je me suis senti devenir un autre homme ! Et puis, je suis entré dans une compassion douce et profonde et mon regard sur toi a radicalement changé. Tout jugement a fondu !

Plus jamais, devant le malheur et la destruction qui m’entourent, je ne pourrais dire : « cela se passe en dehors de moi ». Je sais qu’il n’y aura plus jamais dans ma vie d’issue de secours, je dois faire face… j’en ai la puissance et la vaillance !  

De tout mon être, je sais que ce monde, mon monde, je le porte en moi et que j’en porte l’entière responsabilité. Alors, et encore plus qu’avant, il me devient encore possible de te tendre la main et de te dire : Viens, aussi loin que je suis allé moi-même, je peux encore t’accompagner…

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.