Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 avril 2016

LA PAROLE PERDUE

Une nuit froide dehors comme en dedans, comme le sont toutes les autres depuis quelques temps. Mais cette dernière m’a laissé entrevoir le brouillard de ma nouvelle existence. Ma vie est trop suspendue à ton humeur, celle qui te rend si détestable, mais celle aussi qui me fait réaliser que lorsque je subis ma vie, je pèse sur celle des autres et notamment sur la tienne.

Tout est flou, informe, et pourtant je tente encore, comme avant, de saisir chaque instant comme une occasion d’explorer tes désirs pour les assimiler aux miens.

Qu’est-ce que j’ai envie de faire de ma vie maintenant que tu n’es plus là ? Il faut que je me renouvelle, que je fasse réapparaitre les moyens de mon émancipation, que je retrouve ma propre vérité, que je redevienne  l’acteur de ma vie pour l’accepter et l’inscrire dans la durée !

Il ne s’agit pas d’avoir une vie étonnante, mais de pouvoir ressentir que la vie que l’on mène, celle qui paraît ordinaire aux yeux des autres, est bien sa vie à soi. Ce sentiment est le fruit d’une quête permanente, mais croire que l’on peut tout avoir sans le moindre effort ou tout perdre dans l’indolence est une pensée infantile car elle décourage de tout tenter.

LE CŒUR EST L'UNIQUE VERITE, L'ESPRIT N'EST QU'UNE ETAPE…

SavalLd’Arvo 

Les commentaires sont fermés.