Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 juillet 2016

TENDRE INSOUCIANCE

Le vent persévère comme un clandestin à l’affût d’une renaissance alors qu’une pluie douce et tiède enveloppe les champs de tuiles de mon village ! Et puis cette nuit qui s’éternise et qui fout le camp… comme toi ! Je souhaite juste que mes paupières tombent en guise d’au revoir. Il fait lourd dans ma tête, l'inconstance s’installe, je sens que je me défile, me dérobe, me défie de mes responsabilités diurnes alors que tous vous diront que je suis efflanqué d’une bravoure sans merci.

Je n’écris rien de très lyrique, mais juste ce besoin de te tracer la suite de cette histoire que tu désunis par hébétude sans te rendre compte de sa portée ! D’ailleurs, je ne suis pas dans les meilleures dispositions pour t’écrire, la fatigue probablement et l'ennui qui se profile peut être ?

Mais où sont donc mes écrits à cette heure en corniche du jour ? Ils m'échappent et j’en perds la trace mais d’autres mots me viendront en son temps et même en surabondance comme tes chapelets d’annonces non tenues qui détruisent ton âme !

J'aimerais te revoir dans mes écrits mais tes absences et tes silences t’effacent lentement de ma mémoire engourdie.

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.