Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 juillet 2016

CE QUI RESTE DE DEMAIN

Je voudrais te dire encore tant de choses. Te parler de la rosée luisant à la première clarté. De nos terroirs qui s’étirent à l’aube comme des amants satisfaits. Des tuiles harassées qui se couchent à la fin du jour. Du souffle dans les feuilles au bord de la rivière. Te parler des villages paisibles où le temps semble reculer. Des rideaux de perles de bois qui tranchent la lumière sur le seuil des portes. De l’eau fraîche des fontaines qui façonnent des flaques sur les pavés. Des sourires francs qui circulent et des verres blancs qui tintent. Des chaises en bois usées, rompues à nos générosités.     

Des rangs de cyprès fiers et serrés formant leur muraille contre le vent, comme des frères d’armes courageux. Des cendres bleues de la nuit. Des orages qui morcellent le paysage. Te parler de nos sillons lessivés. De cette terre mêlée à la sueur et au sang des hommes, charriant leurs misères entre leurs mains crevassées. De leurs regards rincés de larmes sous leurs fronts tannés. Du fond de l’espérance. Du parfum de garrigue, du raisin mûr et du vin. De la rocaille qui court sous nos pas. Des gouffres qui nous abîment.

Te parler des silences. Des saisons qui nous dépassent. D’aujourd’hui qui s’effrite comme du sable sec. De la solitude nécessaire aux écrits. De la lumière qui s’empare du ciel. De la mélancolie qui rampe derrière nous. De demain qui viendra trop vite. Des jours juteux comme des fruits. Te parler des instants parfaits. Du temps qui fiche le camp. De ma main dans la tienne serrée contre toi. Et te dire qu’à nous deux, nous évoquons ces Corbières princières qui s’étalent sous nos yeux.    

Ariana Barras 

Les commentaires sont fermés.