Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 juillet 2016

L’ECUME DES CHOSES

Et puisque que mon ciel est toujours sans nouvelle de toi, je replonge dans ce désert radical que je voulais lumineux en pressant mes émotions les plus acclamées, mais sans jamais truquer, sans jamais me trahir.

Mon heure est donc venue de te percevoir pour la dernière fois comme une aquarelle généreuse que je dévisage, comme ce gout de miel au temps léger de nos subsistances pour te raconter mes désirs de liberté.

Vois-tu, l’avantage de ne pas se prendre pour un poète auto-déclaré comme un entrepreneur en mal d’existence, c’est que je n’ai pas peur du ridicule ou d’être oublié par les autres. Mais oublié de toi, et seulement en cas de farce majeure, ce serait vivre dans l’alternance, entre extases et humeurs noires, entre Babel et abysses, avec l’idée tenace d’un mal invisible !

Tout le reste n’a strictement plus aucune importance, j’ai trop besoin de me retrouver dans ce là-haut, là où nous aurions pu regarder jusqu’à l’infini !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.