Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 août 2016

UNE SOURCE LEGERE

Je savais au fond de moi et je sentais que tu le savais.

Il suffisait que je consente à vivre, à aimer plus que tout ton regard, ta voix, tes rondeurs, tes doigts, ta façon d’habiter ton corps, tes émotions dans la voix, ta couleur de peau, ta façon de te mouvoir et ta manière d’être.

J’ai toujours senti ta force en même temps que ta fragilité. J’aimais ta fragilité surmontée, j’admirais ta force fragile.

Tu me faisais accéder à un autre monde et ce monde m’enchantait ! Avec toi, j’étais ailleurs, en un lieu étranger, étranger à moi-même. Tu m’offrais l’accès à une dimension de distinction supplémentaire. Tu me fournissais la possibilité de m’évader de moi-même et de m’installer dans cet ailleurs dont tu étais la messagère.

Tu étais le complément de l’irréalisation du réel. Tu étais porteuse de la mise entre parenthèses du monde menaçant dans lequel j’étais un réfugié à l’existence illégitime.

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.