Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 septembre 2016

UNE CHANSON D’AMOUR

Désormais, je ne veux plus être dans le contrôle du bien agissant depuis que j’ai appris que l’amour ce n’est pas s’annuler pour l’autre.

Alors, pour susciter ton attention et défier mon fugace auditoire, je m’autorise à réinventer quelques-unes de mes pièces majeures en jouant sur tous les sons ! Hélas, le chemin devenant étroit et le choix unique, je suis désormais sans concession. Cela va avec la gravité des choses que je suis en train de vivre puisque le temps n’est plus à la légèreté ! Mais je t’en prie, laisse-moi me battre contre ta capitulation et contre l’idée d’une fatalité qui ouvre la porte à l’accablement.

Il semblerait que je sois parvenu à l’âge où l’on regarde par-dessus son épaule pour mesurer le chemin parcouru, là où la somme des années commence à dessiner les contours d’une dernière histoire. L’heure de la reconnaissance aurait-elle sonné alors qu’il y a encore en moi un être qui s’émerveille de tout ? Quand cesseras-tu de m’en faire payer le prix en me laissant réclamer le retour à l’émergence de la subtilité sentimentale et à l’intimité doucement déclarée comme deux tendances majeures de ma vie future !

T’es-tu posée une seule fois la fameuse question : que ferais-je si je n’avais pas peur ? Moi si et elle me hante encore, totalement persuadé qu’entre un homme qui désire par-dessus tout et une femme qui se disait au bord de l’enchantement au point de lui réclamer la plus belle des récompenses : le plaisir suggéré d’une infinie douceur.

Aussi, je m’impose la grâce d’un écrit où chacun de mes paragraphes doit créer un climat gardien d’un monde que je veux à part : le nôtre ! Je voudrais tellement te dire qu’une chanson d’amour n’est pas forcement triste !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.