Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 septembre 2016

LE JARDIN DISPARU

En ce jour sacré, celui qui m’a enlevé brutalement ma si jolie Maman, il était une fois mais pas tout à fait la dernière, sous la tonnelle recouverte d’un jasmin blanc qui ressemblait à une robe de dentelle. Elle sut me transmettre le respect des autres, le temps qui fout le camp sans qu’on le presse et celle de l’élémentaire vérité des choses. Depuis, je me suis mis en quête d’un éden teinté de mille éclats.

Et c’est ainsi que l’émulation est devenue la substance primordiale de mon existence, un moyen de parvenir à l’enthousiasme, une manière d’être, de se tenir comme de se contenir, un moteur quasi existentiel !

J’aurais tellement voulu que ma chanson ne parle que d’amour et d’alliances pour partir à la découverte de saisons nouvelles qui pourraient devenir essentielles. Ma besace chargée de mille roses pour Elle seule, j’ai pris conscience que nous sommes toujours autant occupés à gérer les effets du passé sur le présent alors qu’il faudrait laisser la divine lumière éclairer nos zones d’ombre pour retrouver le goût de l’abondance et des valeurs émotionnelles.  

J’ai donc arpenté le jardin des hommes pour considérer qu’il n’y pas d’hommes équilibrés mais uniquement des équilibristes !  

Je sais que mes quelques longueurs d’avance laissent en toi une aquarelle aux couleurs particulières. Mais, rassures toi, pour beaucoup cela évoque la patine du temps qui se prélasse… alors que pour moi, au cœur de mon jardin disparu, il s’agit du juste équilibre entre la beauté de l’imperfection et le gout de l’inachevé !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.