Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 septembre 2016

CORBIERES SINGULIERES

Sur un Caccini illuminé en plein chœur, il était une fois ce Pays d’Oc fantastique, juste pour que tu y viennes et peut-être y rester ! C’est là que s’établit la métamorphose d’un nouveau monde de couleurs.

A l’image de l’olivier millénaire, elles ne perdront jamais cette touche d’éternité. Le bleu de sa Méditerranée enchante, l’ocre de sa terre rassure. L’azur de son ciel adoucit, le vert de ses vignes renforce.

Bâtir des capitelles entre les voûtes d’un pin parasol et l’équilibre d’un cyprès. Laisser la tramontane caresser l’espace et froisser les feuilles de nos vignes. Contempler d’étonnants échanges dans une harmonie sans pareille. Enrôler les murailles cathares et les arrimer aux étoiles. Succomber aux avances discrètes d’une bastide enchantée. Contempler la frange ciselée d’une vieille restanque peuplée de carignans. S’étonner de l’épure parfaite d’un vénérable calvaire où se posent les palombes. S’effacer sous les ailes solennelles d’un cortège de preux châtaigniers. S’émouvoir, un matin d’automne, des courbes rondes d’une colline. Méditer sous une arche de pierres sèches d’une armature médiévale.

Et puis l’ouverture d’un nouveau chapitre pour planter le paysage. Rêver de pierres angulaires aux équerres élimées par la tramontane. Admirer une bâtisse qui fait la part belle aux paons de pierre figés pour l’éternité. Sa majesté fait partie des adresses confidentielles cachées sous les pèlerines.

Laisser les jacinthes d’eau prendre leurs aises sur le bassin en forme de coquille. Confier aux pivoines éclatantes l’ancien manège à battre le blé pour qu’il ressuscite. Soupirer devant le rang de lavande qui se donne avec insolence sur un parterre. Célébrer les abeilles qui butinent les roses pourpres cardinal aux pieds d’une vigne.

Et puis, je t’inventerai encore de belles histoires sans jamais perdre le sens de la palabre et le goût des légendes.

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.