Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 novembre 2016

LE JOUR S’EVEILLE

Il est cinq heures. Symbiose somptueuse d’un nouveau matin que moi seul contemple par ma lucarne estampillée il y a 244 ans par un Frère Compagnon.

La courbe des arbres dépouillés par l’automne enrobe le silence d’une mélodie lumineuse.

Le ciel bleu nuit parsemé de blanc tel que je l’estime.

Je voudrais marcher dans ce jour naissant, marcher, marcher tout droit depuis ta défaillance, dépasser ma destination et tailler la route.

Continuer à m’ouvrir aux bruissements d’une nouvelle vie, même si elle n’est que d’un aujourd’hui et me sentir ailleurs un instant suivi par tous les autres en ordre de marche.

Mais je suis heureux du trajet accompli puisque je suis parvenu à saisir le son réfléchi, les pleins comme les déliés.

Et si parfois je n’ai pas poursuivi mon chemin, c’est qu’il manquait quelqu’un pour me sentir gorgé d’un matin pas comme les autres, toi qui es partie loin de mes lendemains. Si seulement j’étais à l’abri des violences inopportunes, à l’abri de ce que tu me laisses et de ce que tu m’as repris.

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.