Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 novembre 2016

OTAGE DE LA PASSIVITÉ

Tout me portait à croire que j’allais traverser une humeur et une pression ombreuse. Rien ne me laissait présager un triomphe. La vie comme une mise en danger. L’amour comme une épreuve. Une amitié pour se laisser croire qu’après l’amour il me resterait encore un brin d’herbe sur le bord des lèvres.

En fait, une manière de s’occuper de soi alors que ma seule envie était de m’occuper d’elle. Tout me semblait rester au stade des intentions alors que je m’en inquiétais à petite foulée. Métaphore délicate, vous en conviendrez, à cette histoire d’amour qui naissait sous cette immense horloge que le temps et la rouille ne finissaient plus de l’arrêter. Là où chaque heure est à risque malgré un cadran affichant silencieusement l’incandescence.

Hélas les volets se sont fermés mais plus pour les mêmes raisons. Il a fait nuit soudainement en plein jour et le voile s’est déchiré. L’amour est parti roder ailleurs car le temps était compté pour que ces deux-là pour qu’il brûle encore, sans se douter du mélo noir.

Ce Tout s’est drapé de noir dans la peur, le désir à distance, la passion soufflée, la vie en instance.

Qu’il en soit ainsi !

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.