Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 novembre 2016

LE CIEL SE SECHE !

Le voile se rétracte, défaille, se crispe, puis se balafre de haut en bas sans la moindre cadence. Un avertissement, une atteinte, comme si quelque chose était en train de s’abattre au pied de mon destin.

De mon firmament chutent, une à une, les étoiles que j’avais moi-même suspendues sur les hauteurs de mon irréel. Un séisme prévisible, un naufrage orchestré par petites touches. Au fil des mots, je fais l’inventaire de tout ce qui va se détraquer dans ma poitrine. Je suis aux abois, brisé par la frustration de ce délire en sourdine. Autant de coups de griffes pour lacérer la vitrine de ses apparences !

Je m’empêtre dans mes réflexions pour rejoindre les aigles car je sais que tout n’est qu’affaire de distanciation par rapport au phénomène ! Est-il utile de passer de l’ignorance à l’humiliation puisqu’elle n’est que le fruit amer de faiblesses comportementales ?

Il faut que je me reprenne pour rester lucide ! J’ai la sensation que je m’inocule moi-même le venin d’un esprit d’hiver, qu’il s’infiltre dans chacune de mes veines et qu’il occupe le moindre interstice de mon âme et j’ai la nette impression qu’il s’y installe pour de longues saisons !

Mais si la solitude n’existe pas alors je ne vois pas pourquoi elle me guette et ricane ?

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.