Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 novembre 2016

DERNIERS SOLEILS

Une allée d’oliviers cuirassée d’une rangée de fauteuils que tu aurais délibérément dépareillés pour que je me rende à l’évidence que derrière cette façade se cache un jardin d’hédonisme, vert d’exigences et blanc de rancœurs…

Coté calice, je sais qu’il faudra que je verse mes mots jusqu'à la lie de mes délices. Qu’il faudra que j’aille au bout de mon histoire sans source de vie. Que je veille à bien l’essorer jusqu’au dernier soupir. Que je l’éclaire de toutes mes valides pensées jusqu’à ce que j’ai la certitude que plus rien ne sera rayonnant !

Pour fuir cet univers mirifique où la fantaisie a disparu, il faudra aussi que je parvienne à passer de la question à la désinvolture pour effacer cette effervescence que je croyais perpétuelle ! Je sais aussi qu’il faudra renoncer à mes images d’archives et que je reprenne de la hauteur sur la vague aigue-marine, là où les voiliers filent bon train.

A l’origine de mon territoire que j’aurais pu porter au patrimoine mondial de mon humanité, entre frontières et mouvements, entre révoltes et failles, mes liseurs savent plus que tu ne le sais que mon souhait affirmé était celui de faire de toi ma complice à jamais.

Alors, quitte à me recroqueviller sur un fauteuil bancale en t’espérant, tu dois être formellement persuadée que même rassasié j’aurai toujours la fringale de tes gracieuses allées…

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.