Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 décembre 2016

LA ROSE ET L’EPINE

Parce que cet accroc t’es devenu pesant, tu préfères fuir et l’éliminer, comme s’il n’a jamais vécu ? Oublier cet avant serait pour toi une pratique efficace ? Eh bien non, il a bien eu lieu, en toi comme en moi, et lorsque nous l’avons vécu nous l’avons trouvé fantastique.

Sortir de cette phase par l’oubli volontaire t’offre un confort et te plonge dans le renoncement. Ce qui soulève aussi un autre paradoxe : comment comprendre la curieuse satisfaction qu’apportent les maux ?

C’est une histoire ancienne… autant de phrases de ce type pour continuer à vivre comme si rien ne nous soit parvenu. Sauf que cet aspect d’ignorance décidée s’apparente souvent aussi à une anesthésie quasi générale : quand on endort une émotion aussi forte, on prend le risque de toutes les endormir !

Il est grand temps que tu cesses cette déconstruction ignoble pour gérer cet épisode où l’émotivité originelle se voulait grandiose ?

SavalLd’Arvo

Les commentaires sont fermés.