Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 octobre 2017

commentaire sur l'albatros

William Shakespeare : «Après un certain temps, vous apprendrez que le soleil peut vous brûler si vous vous y exposez trop longtemps. Vous accepterez même que les bonnes personnes puissent parfois vous blesser, et vous aurez alors besoin de les pardonner. Vous apprendrez que parler peut apaiser les douleurs de l’âme…vous découvrirez que cela prend des années de construire la confiance, et à peine quelques secondes de la détruire, et que vous pourrez aussi faire des choses que vous regretterez toute votre vie».

Cependant, même si la tromperie nous blesse au plus profond de notre cœur, elle n’a pas vraiment de sens, car en nous blessant, elle a changé notre façon d’être et nous a mené à mal nous comporter avec les autres, par vengeance ou par dépit. Autrement dit, il est probable que l’on se retrouve plus d’une fois dans cette situation si indésirable, c’est pourquoi on doit comprendre que c’est une opportunité pour nous de grandir en tant que personne et de mieux choisir les gens dont on s’entoure.

28 octobre 2017

PAYSAGE ENCOMBRE

Je veux savoir ce qui te nourrit de l'intérieur, quand tout le reste s'évanouit, si tu as touché le centre de ta propre douleur, si les trahisons de la vie t’ont permis de t’ouvrir, ou si la peur de souffrir encore t’a fait te refermer sur toi-même ?

Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu'un pour rester fidèle à toi-même, si tu peux supporter d'être accusée de trahison pour ne pas trahir ton âme, si tu peux être sans foi et cependant digne de confiance ?

Le sot croira n’importe quoi !

26 octobre 2017

L’IDENTITE ET SES VERTIGES

OBÉIR dégage de la responsabilité individuelle ! De la servilité au consentement en passant par l’immobilisme, la surveillance, la servitude, le suivisme, le mimétisme, l’asservissement… par la paresse d’user de son entendement !

CONTESTER n’est pas une injonction, ni un appel à la révolte, ni un mot d’ordre, ni un mode d’emploi, c’est une question qui traverse le champ du calcul pour aller vers celui de sa conception de l’éthique ! C’est le « penser » par rapport à l’obéissance en guise de justification, d’exonération. C’est un acte de résistance pour repasser par le souci de soi, par le dialogue intérieur !

OBÉIR A SOI-MÊME plutôt qu’à un ordre extérieur à la condition d’avoir accompli sa réforme intérieure !

25 octobre 2017

commentaire sur l'albatros

Lorsqu’on est dans une relation toxique, on ne réalise pas à quel point les effets de la violence psychologique ont un impact sur nous. Du moins pas lorsqu’on est dans la relation. Quand on est dans une relation néfaste, il y a une sorte de dépendance. Cela nous réconforte de connaître quelqu’un si profondément. Et on fait tout pour ne pas s’éloigner. Et même quand on part, on se retourne de nombreuses fois car la personne nous manque. La montée d’adrénaline des émotions intenses nous manque. Mais par la suite nous rencontrons une personne bien. Et quand cela se produit, on réalise à quel point cette ancienne relation nous a affecté négativement. Et parfois, on repousse même les gens à cause de cela.

 

23 octobre 2017

commentaire sur l'albatros

« Il y a des hommes qu’on ne peut qu’aimer »

22 octobre 2017

CAPTIVITÉ

On peut donner bien des choses à ceux que l'on aime : des paroles, un repos, du plaisir, mais toi tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque ! Il m'était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.

Tu as cassé les vitres et depuis l'air s'y engouffre, le glacé, le brûlant, et toutes sortes de clartés.

Vois-tu, aimer quelqu'un c'est le dépouiller de son âme, et c'est lui apprendre aussi combien son âme est grande, inépuisable et claire.

Nous souffrons de ne pas être assez volés, de toutes ces forces qui sont en nous et que personne ne sait piller.

J’en suis venu à me dire que ce qui t’intéresse le plus chez les autres, c’est toi !

Savall l’air de rien...

21 octobre 2017

commentaire sur l'albatros

Pour tout vous dire, je suis une fille du nord et lors de nos temps merdiques j'ai stocké une cinquantaine de vos textes depuis l’Orpailleur. Je vous demande pardon de l’avoir fait sans votre permission ! Vous parvenez à ausculter avec profondeur votre vie avec des mots poétiques éclairés d’une douce lumière. Vos émotions sont à fleur de peau et parfois je devine vos colères.