Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 avril 2017

ÉQUILIBRE

 

Il faudrait que je me raccroche à quelque chose d’autre que l’écriture de toi, à quelque chose de complémentaire, mais quoi ?

Pas vraiment envie de combattre debout ! La tête lourde certainement de trop d’efforts consentis à m’accrocher… m’accrocher à toi !

Mon corps réclame de la distance mais mon esprit l’abandonne.

Foutue vie, foutue prison dans laquelle on se meurt sans conteste à petit feu ou dans d’horribles flammes

Mais en quoi ai-je eu tort de te faire confiance ?

A qui la faute ?

Je veux que tu saches que je ne suis bon à rien et qu’avec toi j’ai tout échoué.

Tu approches et je décroche !

Tu montes et je descends alors que j’étais tout juste sur le point de m’ouvrir à ton monde.

SavalLd’Arvo

16 avril 2017

L’INDOLENCE TROMPEUSE

Prisonniers de nos écrits, de tout ce qui nous semble bon, et passer peut être à côté de tout !

J’ai le doute, j’hésite encore à me dire que tout est perdu parce que je suis dans la ville de ton cœur, parce que je vois ton ombre sur la passerelle, au coin de chacune de mes ruelles, parce que je respire encore ton parfum du matin, parce que je sens encore tes humeurs légères par une belle après midi, celle que tu croyais peu valorisante !

SavalL

15 avril 2017

LA SOLITUDE EXSISTE

Je suis terrifié à l’idée de me retrouver seul, seul dans mon cœur, seul à errer, mon âme en bandoulière pour me fixer sur je ne sais qui ou quoi, de voir le vide et le mal à chacun de leurs recoins.

Nous ne sommes pas aussi forts que nous le prétendons, il y a en nous cette sensiblerie si affinée, si délicate, si raffinée qui trahit notre vraie nature et souille nos pseudo projets de vraie vie.

Savall

14 avril 2017

LES MOTS SOUTIENNENT LA RELATION

Il faut qu’ils soient clairs, précis, sans ambiguïté, car ils transportent avec eux une histoire. Et puis ils se chargent de musiques, d’élans, de promesses, de raz de marée, de feux de brousses, de flambées de vie et de chair.

Alors à toi de les colorer de toutes ses admirables valeurs au lieu de les étouffer, de les chiffonner sur des écrits insipides et sans enchère.

Savall

12 avril 2017

LES INSTRUMENTISTES DU TITANIC

Ils auraient pu s’asseoir et attendre la mort, mais non, ils ont continué à jouer, parce que c’était pour eux une façon de poursuivre leur vie.

Je n’ai donc pas d’autre choix que de rester très optimiste, d’afficher mon sourire, de faire fonctionner mon esprit créatif, de marcher sur le chemin avec enthousiasme et de rester le plus longtemps possible sans limite, c’est pour moi une raison primordiale d’espérer encore !

Savall

10 avril 2017

commentaire sur l'albatros

Aimer n’est pas quelque chose d’évident. C’est un don de soi, un abandon à l’autre, c’est une folie qui transforme votre vie, en unissant deux âmes vagabondes, parfois perdues, qu’une étincelle, une sorte de lueur magique, a fait flamber au point de les propulser dans un nouvel espace-temps, indépendant, inaccessible et incompréhensible du reste des hommes. C’est un univers entier qui n’appartient qu’à l’union de deux êtres. Comment ne pas en être bouleversé ? C’est à la fois une folie que l’on recherche et que l’on fuit."

09 avril 2017

PLEIN DE VIDE

L’autre jour je m’amusais à regarder les autres, je m’amusais à les épier, je m’amusais à les sonder jusque dans leur âme au point même de les disséquer.

Disséquer toutes celles et ceux qui passent et repassent dans nos rues, dans ma vie à présent vide de trop de choses.

J’en suis rentré éreinté, un mal au ventre de cette obsession croissante, de cette boulimie de trituration et d’assujettissement des autres et de nous-mêmes à nous-mêmes.

J’en suis vidé, le conçois-tu au moins ?

Savall