Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 avril 2017

AU PRINTEMPS TOUT REPREND VIE...

A force de manipulations, de tortures sentimentales, de ces « je t’aime moi non plus » nous suicidons notre destin à la gloire de l’abstinence.

A sublimer l’absence et la solitude, nous sacrifions les autres, sachant pourtant qu’ils nous sont nécessaires et ô combien indispensables.

Pris dans ce cercle vicieux jusqu’à la gorge, il en résulte le plus grand des désarrois quand il est tout juste suspendu au bout de la corde proche de la rupture.

Appuyée sur tes artifices, ton spectacle reprend vie !!! 

Savall

06 avril 2017

SENSATIONS

Un coup de sifflet bref, les portes se ferment en sourdine, ton train s’en va. Et toi, sans un dernier regard, tu me laisses seul, penaud sur le quai, le visage en plein vent.

J’ai tout d’abord refusé d’y croire, assez longtemps même, trop longtemps. Et maintenant ? Je n’en sais rien, fichtrement rien, mais il faut que je me rende à l’évidence : tu as repris ta liberté dans une totale indifférence. Ta liberté qui n’en est pas une puisque tu es contrainte et forcée de vivre encore ce que jadis tu vomissais !

Pour moi rien n’y fait, rien ne comble ce vide, et encore moins les heures et les jours qui passent dans l’alternance d’un peu de bien et de pas mal de regrets.

Savall

05 avril 2017

commentaire sur l'albatros

Cet homme, cet idéaliste, sait conjuguer sa soif de liberté au « présent de l’impératif »

 

LA MAITRISE DU FEU

Face au monde actuel qui se perd, celui qui caresse les plus riches et claque les plus démunis, il faut relever la tête, affronter l’habituel et respirer intégralement le moindre instant qui s’étale à notre portée !

Comment recevoir la vie telle qu'elle se présente, se construire avec ses anémies, cesser d'être insatisfait, décrire les failles que creusent le désir de guérir, de séduire, de jouir de la vie et pas que d’elle.

A force d’apaisements, de méditations et d’expériences insolites, j’apprends à ne plus être l'esclave de mes desseins, à ne plus m’amarrer à des impératifs, à me débarrasser des soucis sans pour autant sauter à pieds joints dans l'insouciance, pour que cette capacité à vivre l'instant et à en rester le possesseur me rende disponible à l’humour, la beauté, la poésie, le rêve, la  célébration de l’amitié, et enfin et par-dessus tout à la consécration de l’amour véritable.

Savall d’Arvo

03 avril 2017

commentaire sur l'albatros

Il dispense des tendresses inattendues piquetées de douceurs, harponne des âmes abîmées et notamment la mienne. Alors je m’égare dans ses collines et souvent avec délectation.

 

commentaire sur l'albatros

« QUE LA MONTAGNE EST BELLE ! » : La décision de voir la vie dans la collision de l’obscurité et des scintillements transparaît parmi tes revenances infinies. Ton appétence au bonheur s’affute postée à l'affût des palpitations. Pavoisant de préférence insolente, ta lumière s’est joliment irisée sous des milliers de pas accomplis. Tu nous la racontes avec la persévérance et la générosité qui frappe ta poitrine. A l'évidence, et se moquant du sable d'hier, ton automne devenu éblouissant se multiplie !

01 avril 2017

commentaire sur l'albatros

En prenant de l’âge (pardon Savall), il évolue graduellement vers une lumière essentielle. Il passe d’un monde abrogé à celui du palpable. Le résultat est souvent d’une belle profondeur. Son vocabulaire frise parfois l'exceptionnel.