Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 mai 2017

LA TOUR PREND GARDE

Eiffel était terrifié à l’idée que l’on se débarrasse de son chef-d’œuvre pour cause d’insignifiance… vous connaissez la suite !

Mon récit n’a rien à voir avec ce génie, mais avec l’auteur d’une diatribe oui ! Surtout lorsqu’elle résume à la perfection la maxime de toute fièvre sentimentale : « Elle était belle. J’étais désespéré »

Alors, muni de mes deux outils de prédilection, rigueur et ouverture, je sonde au plus près mes regrets, mes remords, mes dommages, en fait tout ce qui colle interminablement à l’esprit et un peu plus bas : le cœur !

Force est de reconnaitre que je commence à maitriser mon sujet, quitte, parfois, à charger démesurément la carriole. 

Heureusement, avant le châtiment il y a eu la jouissance.

Savall

12 mai 2017

MÉLODIE POUR UN SCRIBE

« Les bouteilles traînent dans les ruelles blafardes, mais l’amour repeint les murs gris en rose »

Savall

commentaire sur l'albatros

Vous savez parfaitement chanter l’amour, des amours monstres et ses lendemains sans vernis. Ainsi va la vie et elle vous va bien.

11 mai 2017

S’INVENTER UN FUTUR

Elle, elle s’est affalée sans mot dire et sans le maudire.

Elle s’est ankylosée progressivement le cœur au point de ne plus voir la pointe de son esprit devenu trop court.

Elle s’est corrompue sur le bord de son lit qui ressemble désormais à une flaque et puis elle s’est endormie méditative comme une autruche qui ne voulait plus voir le fond du trou au milieu de son jardin semé de ronces.

Eve a trouvé par hasard son Adam fantasmagorique, celui qui prend ce qu’il a à prendre et qui laissera le reste à ses suppléants.

Si pour elle le présent est à venir et ses lendemains incertains, le passé est odieux car sa vacuité demeure l’écrin de son improbable jeunesse, si cruelle d’avoir été plus encore que d’avoir fui.

Qui est donc cette personne qui a manqué de découvrir le dernier opus de son ancienne divinité ?

SavalLd’Arvo

08 mai 2017

MÉLODIE POUR UN SCRIBE

Un homme éveillé peut toucher le cœur de la femme qu'il aime sans la toucher, juste en ouvrant son âme et chuchotant son nom. Et même alors, ce ne sont pas des mots.

Le cœur peut transmettre des expressions de l'amour sans que rien ne soit dit. Il est un langage silencieux que deux personnes amoureuses comprennent, et ni le temps ni la distance n'est un obstacle.

Quand leurs âmes se rencontrent, leurs sens sont exacerbés, leurs énergies fusionnent et une profonde intimité est formée, comme si tous deux se connaissaient de toute éternité.
Voilà le pouvoir de l'âme et le travail de l'amour.

ET PUIS , ET PUIS

Mentalement je me suis volontairement absenté en essayant d’écrire différemment par lassitude, pour ne pas me lasser, pour ne pas vous lasser.

Tous les sujets m’animent avec un en particulier, celui que vous connaissez : l’absentéisme ravageur, dépourvu, nuisible ! Mais je suis toujours dans les coulisses de ma strophe habituelle !

J’avais projeté de lancer quelques lignes ici, puis partir pour rejoindre l’horizon des ombres amères pour prier ce Dieu qu’il me les rende plus mélodieuses. Quitter la logosphère pour tout accumuler en moi jusqu’à ce que sa messe soit dite.

Et puis pour tout vous dire, hier j’ai eu très peur que la « voile marine » flanque une sacrée raclée à ceux qui ne s’étaient pas réfugiés sous ses jupes.

Savall

05 mai 2017

MAIN BASSE SUR MON DEVENIR

Pour un être qui a raté totalement une décade de sa vie, il lui restera probablement le pourquoi de son intrigue empanachée d’un fatal mystère ?

Refuser de vivre sa vie à un point extrême et surtout au nom de quoi ?

La vie est une souricière, et pourtant il faut continuer, se griffonner dans le temps et se saturer.

Une vie, un amour, un essai, c’est toujours un homme qui traverse un espace et qui disparaît !

Il ne me reste plus que d’en faire de même… jusqu’à la prochaine pour ne pas trop attendre avant de me faire du bien… 

SavalLd’Arvo