Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 septembre 2017

A CHACUN SON DESTIN

Voilà, tu as claqué le livre sans te rendre compte de ma guerre civile entrelacée de séquences légères, sans te soucier de mon paysage biblique que tu laisses en friche pour que les rats s’en emparent.

Je sais que la vie se recomposera avec ses déchirures cruelles jusque dans le souvenir impitoyable.

Je sais aussi que la violence de la vérité sortira de mes miroirs précieux et qu’elle m’invitera encore dans les reflets de mes sombres matins.

Il me reste à fuir ce chœur magnifique où un jour d’été je t’ai présentée à mes chers absents.

Il me faut oublier ce dédale encombrant et mes subtilités que je croyais fines pour te distraire, sinon t’amuser.

Je mets un terme à cette intrigue fascinante et sensuelle que je voulais construire toute entière autour d’un seul verbe qu’il me semble inutile de répéter !

Va, et que les alizés te soient agréables… les miens s’annoncent un peu agités !

SavaLd’Arvo 

18 septembre 2017

commentaire sur l'albatros

Certes il savait peindre (encore que moi je n’apprécie pas du tout…), ses pensées sont justes mais son écriture est première ! Comme quoi, on ne peut être doué en tout. A priori Savall, vous ne savez pas peindre (?) mais votre écriture est supérieure à la sienne ! Et je m'y connais (suis libraire)