Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 juin 2018

FRAÎCHEUR FANÉE

Sur ma vieille bécane dépourvue de blocages, le long de mes collines ensemencées de caillasses, j’aurais voulu t’expliquer le monde et ma gratitude pour m’avoir engendré, mais aussi te faire découvrir la rosée d’une origine et l’arc en ciel étourdissant de clarté.

J’aurais voulu te guider vers la beauté et la bonté, mais tu as préféré mettre ton âme en jachère en me sommant de lâcher prise pour te laisser aller vers une ballade inquiétante.

J’aurais voulu m’installer contre toi dans le prolongement de la surface des êtres, ne rien savoir de leurs abysses ou de leurs vagues intérieures, mais durant ton absence, je n’ai pu résister aux vents qui les amènent… alors, moi aussi, autant laisser le vent m’emporter !

Mes mots me sont donc revenus sans trop d’échos, cabossés par les impasses de ta vie en rupture de couleur et tes passages arrangés aux nuances fragiles.

Et depuis, les roues jumelées de ma petite reine ont fini par abdiquer…

Savall d’Arvo

17 juin 2018

QUELQUES GOUTTES DE LUNE

Ce matin je caresse du regard les façades de mon village sortant à peine de leur léthargie matinale, celles que j’apprends à redécouvrir lorsque les anges de la nuit échappés de l’ombre marquent encore les trottoirs de leurs empreintes.

Mais je n’ai rien trouvé de mieux pour entreprendre l’impensable que de feuilleter mes feuilles virtuelles, si lointaines, si proches à la fois. Et puis surgissent des rebus d’idées à la périphérie de mes élans, des restes où à l’époque il me fallait boire, manger, et puis t’aimer pour occuper l'espace satisfaction. Je remplissais mes heures de bric et de broc en t’attendant !

Tout s’entasse sur le pourtour de ma raison pour une projection de ce moi-même sur cet écran devenu mon allié. J’ai du mal à écrire et j’ai du mal à m’inscrire dans le quotidien. Je végète, je transgresse, je touche et parfois coule. Mais ce n’est rien, juste des moments suspendus sur une partie de vie laissée à l’abandon.

Alors, à l’image de mes désirs, quelques gouttes de piano tombent sur une histoire douce… sauf qu’à cet instant précis le levant ajoute quelques grammes d’or sur les façades qui veulent enfin sortir de l’anonymat.

Savall d’Arvo