Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 juillet 2018

APPRENDRE A SE CONNAITRE

Comme un ciseleur d’histoires, c'est une question d'équilibre et de finesse, j’aime le jeu de mots. Très tôt, j’ai mesuré l’ampleur des souterrains qui sillonnent mes textes. Très tôt j’ai ramassé des messages de l’inconscient à fleur de lettres.

Et puis un peu plus tard, j’ai repoussé des mises en garde réservées à l’attentif, à celui qui voit au-delà des apparences, au-delà du sens commun, du faux bon sens. Cette saveur particulière est venue lentement titiller mon imaginaire avec des évidences.

Alors, pour revenir à mes origines, là où elles se trouvent probablement, j’ai repris le sentier de mes terres ancestrales, juste un peu pour elles et beaucoup pour moi, mais je ne le savais pas !

C’est au coin d’un chemin bordé d’amandiers devenus sauvages que le scintillement des vignes renaissantes me renvoie un reflet si vrai qu’un naïf ne saurait espérer. Il m’appelle à la douceur d'une vie d’avant et à l’attachement des miens qui l’entoure.  

Et je me retrouve là, au silence, pauvre en réponse, mendiant de justesse.
Savall d’Arvo

09 juillet 2018

LE TITRE N’A RIEN DE TROUBLANT

Un suspens intimiste qui n’en est plus un, sans point d’interrogation, comme si tout était induit, dissimulé, sans ponctualité, mais que l’écriture tend et détend à volonté.

La frustration se distingue. Elle arrive plutôt que prévu parce qu’au lieu de déployer le romanesque, et parfois le fléau, elle essaye de rapetisser son récit et finit par tourner en rond de serviette. Elle est devenue un territoire étrange, habité par une tour éloignée de presque tout dans laquelle gravite des pulsions qu’elle dit éteintes mais qu’elle remet sans cesse en tension.

La nature déployée, la morale suspendue, la douce animalité foudroyée, un triangle amoureux qui s’annonçait irréprochable s’efface au profit de la superficialité !

A l’encaustique, j’ai préféré le caustique, toujours plus reluisant…

Savall d’Arvo