Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 mai 2017

LE FILS DE ZARATHOUSTRA

La liberté commence avec la complète possession de soi-même, avec l'appropriation clairement affirmée de notre corps et de notre esprit.

Quelles sont donc les plus lourdes chaînes de l'homme ? Celles qui sont à l'intérieur de sa tête, rivetées dans son crâne par les sermonneurs des siècles passés ou les moralistes du temps présent et qui lui font dire : je dois chaque matin lorsqu'il se lève. 

Être libre, c'est se posséder soi-même.

14 mai 2017

ALFRED DE MUSSET "ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR."

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui.

08 mai 2017

ET PUIS , ET PUIS

Mentalement je me suis volontairement absenté en essayant d’écrire différemment par lassitude, pour ne pas me lasser, pour ne pas vous lasser.

Tous les sujets m’animent avec un en particulier, celui que vous connaissez : l’absentéisme ravageur, dépourvu, nuisible ! Mais je suis toujours dans les coulisses de ma strophe habituelle !

J’avais projeté de lancer quelques lignes ici, puis partir pour rejoindre l’horizon des ombres amères pour prier ce Dieu qu’il me les rende plus mélodieuses. Quitter la logosphère pour tout accumuler en moi jusqu’à ce que sa messe soit dite.

Et puis pour tout vous dire, hier j’ai eu très peur que la « voile marine » flanque une sacrée raclée à ceux qui ne s’étaient pas réfugiés sous ses jupes.

Savall

01 mai 2017

HEURES CLAIRES

 Le 10ème jour du mois de mai : le chiffre 5 de la Responsabilité nous en dit long avec l’Épée victorieuse de la vibration 15, épée tout de même…

Et moi, émois, assis à ma table à remonter ce temps écoulé et à prendre conscience de la place véritable qu’occupe l’écriture de ma nouvelle vie. Ecrire et tenir un regard insistant sur ce monde qui m’entoure pour te raconter l’expression d’une pensée neuve pour magnifier mon monde.  

J’ai cette langueur au fond de moi que je ne m’explique et que je traîne sans répit. Comme quoi, les guerres extérieures sont bien le reflet de nos guerres intérieures.

Alors, j’insiste encore sur l’importance de prendre soin de Soi, de s’aimer Soi, d’exprimer sa vérité et de remettre à la Source les lourdeurs au quotidien, les émotions, les conflits afin que toutes ces énergies ne s’accumulent pas davantage. Là est la vraie responsabilité…

Je voulais juste te le dire… vas donc savoir pourquoi ? Si, je sais, ces quelques lignes pour embellir ma vie ! Un son d’amour que l’on peut prononcer haut et fort et que toutes les cellules entendront, il va s’en dire.

SavalLd’Arvo

05 avril 2017

LA MAITRISE DU FEU

Face au monde actuel qui se perd, celui qui caresse les plus riches et claque les plus démunis, il faut relever la tête, affronter l’habituel et respirer intégralement le moindre instant qui s’étale à notre portée !

Comment recevoir la vie telle qu'elle se présente, se construire avec ses anémies, cesser d'être insatisfait, décrire les failles que creusent le désir de guérir, de séduire, de jouir de la vie et pas que d’elle.

A force d’apaisements, de méditations et d’expériences insolites, j’apprends à ne plus être l'esclave de mes desseins, à ne plus m’amarrer à des impératifs, à me débarrasser des soucis sans pour autant sauter à pieds joints dans l'insouciance, pour que cette capacité à vivre l'instant et à en rester le possesseur me rende disponible à l’humour, la beauté, la poésie, le rêve, la  célébration de l’amitié, et enfin et par-dessus tout à la consécration de l’amour véritable.

Savall d’Arvo

12 mars 2017

POUR UNE POIGNEE DE FIGUES

Un cirque parfait entouré de collines, enserrant des millions de rangs de vignes tirés au cordeau depuis des lustres. Des milliers d’amandiers engloutissant les chemins de caillasses. Des oliviers courbés par les temps, qu’ils soient bons et même mauvais. Des cyprès agités par les mauvaises haleines d’Eole.

Mon pays joue la pudeur pour se protéger des regards inconnus, tels que les vôtres qui ne faites que passer sans lui dire même au revoir.

Au début de mon endroit, au milieu de toutes parts, un portail, imposant et toujours ouvert. En ferraille rouillée que nul ne s’aviserait de dégripper en ces temps modernes, il porte beau encadré de guirlandes de jasmins sauvages et monte la garde.

Une allée incrustée de lavandes pas toutes neuves, elles persistent à vous corrompre sous ce soleil où l’on pose nos légendes en laissant apparaitre l’humeur du ciel et les feuillaisons des nôtres.

Alors, entre influence du dialogue, entre extérieur et intérieur, la nature se mêle de tout ce qui la regarde, douce comme du papier à musique !

S’en évader est impossible !

SavalLd’Arvo

03 mars 2017

BLACK ROMANCE 3

Je suis impuissant face à cette Marianne qui s’entête à vouloir nous faire perdre notre République...

Je répète inlassablement les mêmes choses en payant cash mes incompétences !

Je rembourse mes empressements à taux variable et à tempérament !

On sollicite d’une façon détournée ma gouaille affûtée et ma plume effilée pour revendiquer l’état d’urgence. Alors je réponds à ce peuple de France agrippé qu’il se confine dans sa déconfiture et qu’on lui arrache même le plus maigre de ses acquis sans tirer un coup de fusil ! Il faut les voir rentrer chez eux tout penauds qu’ils sont ! Ils ne méritent pas ça et c’est misère de les voir échouer… Et puis après tout, si ! Ils méritent ces anneaux qui entravent leurs chevilles !

Allez debout, arraches toi de tes noirceurs, hisses toi hors de toi, élève ton âme à la pointe de ta lance !

Savall d’Arvo