Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 juin 2017

LA SAISON DES PEPITES 3

J’ai compris qu’expérience ne rime pas avec sagesse.

Ce que l’on vit ne nous rend pas plus sages ou plus matures, ce sont les leçons qu’on en tire et la façon dont on les applique qui font toute la différence.

J’ai appris à ne pas m’en faire avec un rien puisque chaque jour j’ai mille raisons de sourire et mille autres d’être heureux.

Il en est de même pour chacun de nous, quand on a autant d’arguments positifs d’un côté comme de l’autre, à quoi bon choisir d’être déprimé ou triste.

Ça pourrait être pire tout comme ça pourrait toujours être mieux.

Savall

05 juin 2017

UN ANGE PASSE

Reconquérir mon destin par le silence !

Alors je pars trouver le mien au milieu de mon adresse confidentielle, celle que jamais je n’aurais dû quitter pour te suivre.

Il est là, juste posé, une force insoupçonnée, celle d’un luxe intime, une possibilité de me retrouver, enfin seul. Il est là, comme le murmure d’un chant grégorien résonnant sur les murs épais de ma chapelle décorée d’amandiers fiers de ne plus être domptés.

Il est là pour escorter en bonté la thérapie de mon âme quelque peu saccagée, mais bien vivante.

Il m’aide à expulser mes angoisses, il me vide, me déleste de tout ce qui m’encombre.

S’abstraire n’est pas tourner le dos à ce qui m’entoure. Et puis cet oratorio attentif de mon soleil qui projette une lumière chaude sur les murs d’une nature éblouissante où les genets anticonformistes répandent une senteur d’abondance.

Et puis encore des pierreries architecturales déposées çà et là par inadvertance par un « Créateur » astucieux venu des cieux pour parfaire cet enchantement où tout m’est permis.

Le miel pur ne fermente jamais disaient ma Mère !

SavalLd’Arvo

03 juin 2017

DU LAID AUX BELLES

A quoi bon te rappeler que je suis un inconditionnel de la vraie vie, contrairement à ce flamant même pas rose, un pied dans la vase que tu contemples chaque matin.

Contrairement à lui, je boite mais, déterminé plus que jamais, j’avance contre vents et marécage… tout en faisant l'éloge d'une philosophie des petits pas à l'inverse de cet animal qui croit clabauder à toute vitesse alors qu’il s’enlise au milieu d’une barbotière que les canards sauvages ont fini par délaisser.

Le monde de l’image me fascine depuis tout gosse, peut-être parce que je viens d’une région où tout s’affiche tellement elle est admirable.

Même mes bouquets débridés de lilas sauvages.

Même ces chèvres rebelles que j’imaginais en vestales pour une rencontre au sommet entre ciseleurs d’histoires… et elles le remarquaient !

Savall

31 mai 2017

LA SAISON DES PEPITES 1

J’ai compris que la vie n’était ni belle ni laide, ni facile ni dure.

J’ai compris que la vie était ce que l’on en fait.

J’ai compris que peu importe à quel point on est excellent ou médiocre, il y aura toujours des gens qui penseront totalement le contraire de nous.

J’ai compris qu’effort ne rime pas toujours avec succès, que parfois après avoir escaladé si durement un mur on arrive enfin de l’autre côté pour en apercevoir un plus grand alors que toutes nos forces ont été utilisées.

Savall

28 mai 2017

« REPOSE-TOI SUR L’OREILLER DU DOUTE » me soufflait une nuit Montaigne !

Est-il nécessaire que je te dise que je n’aurais pas voulu être un homme sans aspérités, sans histoires, dénué de contenu, sans le moindre doute !

Alors pour te distraire, au moins, je ne cesse de croiser mes humeurs sur cette toile pour trouver l’instant propice qui m’octroierait le plaisir de te troubler !

Tu sais parfaitement que j’aime partager mes idées, à dire sans hausser le son, à traiter de la culpabilité, à hanter les mémoires, à évoquer la fragilité et la puissance des sentiments, à parler de l’égoïsme et de l’appartenance !

En fait, je suis un inspiré du monde réel et je cherche le divin plaisir de plaire aussi bien au diable qu’à l’évêque.

J’aime aussi les situations ordinaires où les gens ordinaires sont poussés dans leurs retranchements.

SavalLd’Arvo

20 mai 2017

LE FILS DE ZARATHOUSTRA

La liberté commence avec la complète possession de soi-même, avec l'appropriation clairement affirmée de notre corps et de notre esprit.

Quelles sont donc les plus lourdes chaînes de l'homme ? Celles qui sont à l'intérieur de sa tête, rivetées dans son crâne par les sermonneurs des siècles passés ou les moralistes du temps présent et qui lui font dire : je dois chaque matin lorsqu'il se lève. 

Être libre, c'est se posséder soi-même.

14 mai 2017

ALFRED DE MUSSET "ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR."

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui.