Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 juin 2018

COULEUR RÉSINE

Il faut que vous me lisiez, si vous m’en faites encore la grâce, en ayant à l’esprit que nous avons tous, quelque part sur cette terre et plus précisément en nous une chapelle ancestrale dont on croyait tout savoir, mais aussi une vallée flamboyante, une colline de genets vibrante d’effluves, un bord de rivière que nous connaissons mieux que quiconque et que, pourtant, nous ne finissons jamais d’arpenter avec un seul but : « celui d’éplucher nos propres archives »…

Parfois, je dois vous l’avouer, il me semble que mes récits sont comme une fantaisie crénelée au milieu d’un nulle part, souvent embrasés, quelque fois fantaisistes et aussi rêches qu’une marche à contre sens, mais lorsque je suis au sommet, je vous assure que la vue est superbe ! Essayez donc de garder au cœur quelques-uns de mes troubles et surtout ces fameuses envies d’aperçus qui peuvent se prolonger sur un ailleurs...

Au fait, si vous saviez comme c’est troublant d’apprivoiser ainsi son existence et de dénuder posément des choses qui émeuvent !

Savall d’Arvo 

01 juin 2018

NOCES DE COQUELICOT

Ce n’est en rien un règlement de compte, ni une image mystique balayée par un crayon de lune. Non, je tente tout bonnement de mettre en lumière ce sacré quotidien qui finirait par se faire ronger par le banal si je n’y fais pas gaffe !

La survie qui fait de la résistance. Le labeur qui pille le temps et la conscience. Les inventories qui fleurissent et menacent. Le regard visible malgré tout. Le soleil tape et les coups aussi. Et l’amour, oui surtout l’amour, le grand Amour, pour ceux qui n’auraient pas encore compris que pour mieux contempler, il est la plus solide des cannes blanches !

Hélas, la vie, celle qui nous piste et nous éprouve, prend son rythme où elle peut et comme elle peut, mais se prend trop souvent les pieds dans le tapis flétri d’un destin plus fort que tout. Alors l’espoir grisaille se teinte de bleu pour résister à la clandestinité.

Moi qui voulais changer ton monde, finalement je ne sais même pas si je suis parvenu à l’adoucir un peu ?

Savall d’Arvo