Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 mai 2018

L’OREE DE TA VIE EST AUJOURD’HUI

Aux hommes, je montrerais combien ils se trompent quand ils pensent qu’ils cessent d’être amoureux parce qu’ils vieillissent, sans savoir qu’ils vieillissent quand ils cessent d’être amoureux ! Je leur dirais aussi que la mort ne vient pas avec la vieillesse mais seulement avec l’oubli et que le lendemain n’est sûr pour personne, ni pour les jeunes ni pour les vieux.

A toi, je te dis : dis toujours ce que tu ressens et fais toujours ce que tu penses car c’est peut être aujourd’hui que tu vois pour la dernière fois ceux que tu aimes. Ne perds pas de temps, fais le aujourd’hui, car peut être demain ne viendra jamais et tu regretteras de n’avoir pas pris le temps d’un sourire, d’une embrassade, d’un baiser parce que tu te croyais trop occupé pour accéder à l’un de leur dernier désir.

Garde ceux que tu aimes prés de toi, dis leur à l’oreille combien tu as besoin d’eux ! Prends le temps pour leur dire : je regrette, pardonne-moi, s’il te plait, merci et tous les mots d’amour que tu connais.

Dis à ta famille et à ceux que tu aimes combien ils sont importants pour toi et si tu ne le fais pas, demain sera comme cet aujourd’hui.

Savall d’Arvo

02 mai 2018

JE SCULPTE… DONC JE SUIS

Je ne suis plus disposé à tout pour appâter le chaland en affichant des étiquettes attrayantes. Je ne suis plus dans ce cycle infernal où se livre la majorité de mes semblables pour afficher le plus grand nombre de complaisants. Non, et plus que jamais, je pioche dans mes milliers d’heures non archivées, parfois inédites, quelquefois pour tracer le tumulte de mes batailles, de mes discordes, là, au ras de l’humain, dans mes nuits sans sommeil que je finis par coloriser.

Totalement indifférent à certains courants de mon époque, aux cultes des images prescrites et des idées toutes cuites, aux caricatures illustrées par des soi-disant maîtres de l’art que certains baptisent pompeusement royal… comme si les autres recours à la satisfaction de soi ne l’étaient pas ?

Je me souhaitais sculpteur sur pierre brute, même emprunté, mais mes ardeurs ne furent admises tant ils se méfiaient de ces menus talents qui pouvaient les faire basculer de leur tabouret à trois pattes !

Alors, progressivement, j’ai délaissé mes voyages à transcrire sur le damier, ceux que j’ai aimé sur le chenal des nouveaux passages à la coupe d’Airain... Il n’empêche que quelques illustrateurs continuent à m’étonner !

Savall d’Arvo