Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 décembre 2017

1 - DOUZE ANS ET PLUS DE 1000 TEXTES APRES…

Aucun article stable, il a biffé rageusement beaucoup des premiers, retrouvé, redoré quelques rares, exécuté ceux qui ne passent pas l’année, ceux qui trahissent ou ralentissent la progression, et il a constamment interrogé la pratique même de voir pousser cette excroissance indispensable.

Depuis son départ inattendu, s’installe l’impression de poser un point final à chaque nouvelle note postée. Sensation de se rapprocher du silence, et paradoxalement de ce soi-disant monde meilleur. Lorsque la pente empruntée nous fait l’extrême honneur de confirmer une nature dont il n’a pas terminé de cerner l’origine… lorsque nous sommes brutalement assurés d’être parfaitement là où l’on s’appartient, il devient urgent, vital même, de s’occuper du reste et d’assumer que les ténèbres découragées l’ont quitté, honteuses de n’avoir pas mieux à lui proposer.

04 décembre 2017

ENTRE LE PIRE ET LE MEILLEUR

La tâche immense de remettre de l’ordre dans ce continent de mots alors qu’au temps des sms véloces et futiles, les gens réclament des répliques immédiates.

Il en résulte une superficialité, une mosaïque de fragments de lettres, un approvisionnement à grand débit des échanges alors que l’être humain a des ressources incroyables.

Rien n’est plus admirable qu’une déclaration lumineuse, éblouissante de force, d’amour et de conviction sincère. Rien n’est plus savoureux que le parcours d’une missive chargée de mots lorsqu’elle arrive légèrement à son destinataire avec une flagrante virtuosité intellectuelle.

02 décembre 2017

LA FORCE DES FABLES

Voulue, protégée, célébrée puis rejetée, la chair est plus que présente, d’où le parcours singulier d’une renaissance se brisant sur un récif.

Amoureux à l’air libre, il cherche une raison d’être à travers ses souvenances, ses hésitations et son gout plus fort que tout pour convaincre.

Parce que chacun fait ce qu’il peut pour exister, il porte littéralement son histoire d’hier dans son aujourd’hui et assurément dans ses demains qui désenchantent parce qu’il a fait le choix de ne céder la place à aucune autre.

Ce n’était qu’une histoire de confidences, aussi délicate qu’intense, entre un homme total et une aventurière mal aimée, une histoire d’amants appelée à entrer dans la légende loin des clichés abîmés.

Savall d’Arvo

28 novembre 2017

IL SUFFISAIT D’Y PENSER

Le faire tomber amoureux de votre beauté ne servira à rien. Vous êtes peut-être belle, mais le monde est plein de belles femmes. Il ne lui suffira qu'un peu de temps pour rencontrer celle qui va prendre votre place.

Vous, faites-le tomber amoureux de vos défauts. De votre être. Faites-le tomber amoureux de la façon dont vous dormez. De la façon dont vous gesticulez quand vous êtes en colère. De la façon dont vous mangez.

Faites-le tomber amoureux de la partie la plus vraie et la plus immuable de vous-même, et il arrêtera de regarder autour de lui. Il n'aura des yeux que pour vous, parce qu'il aura compris que ces manières de faire, cet étrange amour qu'il aime autant en vous, il ne les retrouvera jamais dans aucune autre femme au monde...

Tu n’as pas compris que tu étais devenue celle-là !

23 novembre 2017

POUVOIR DES ECRITS

Ecrire éveille d’innombrables souvenirs enfouis et le lecteur que tu es se retrouve de connivence avec mes écrits.

Il s’établit alors entre nous une complicité, chacun devenant à tour de rôle le confident de l’autre. Je tiens justement à ce que cet écrit garde ce rôle de confessionnal.

Je tiens aussi à essayer que cet écrit lève le voile sur ce que tu gardes de plus intime au fond de toi. Il se tisse alors une toile de confiance, dans les mailles desquelles, il est plus aisé d’essorer sa conscience.

Ecrire pour se purifier, pour s’élever et se défaire sans cesse de ce péché que l’on prétend originel.

L’écrit joue ce rôle de confesseur en livrant ses propres faiblesses.

SavalLd’Arvo 

17 novembre 2017

PARFUM DE DISCORDE

A la suite d’un passé abîmé, il m’arrive de nager en mouvements mal cadencés, entre cauchemars et réalités. Calé entre poésie mélancolique et réalisme, je plonge en solitaire au fond de mes désirs secrets, là où se cache ce que ma raison refuse, là où l’envie me prend de faire tomber définitivement ce putain de rideau.

Alors je rallume la pièce, celle du haut, celle de mes évangiles et le soleil vient remettre un peu d’ordre dans mes idées. Mon vœu serait d’exhiber ma solidité, mes nécessités et le revers brillant d’une médaille à la face ternie alors que le pile peut encore briller.

En traçant volontairement mes mots et mes images mentales, je me rends compte que mes récits avancent comme des aiguilles dans le sens contraire de mon horloge, là où rien n’est jamais fini et là où tout peut se reproduire ?

Les senteurs de ma nouvelle vie ne s’envolent pas si facilement, elles s’accrochent à tes pics toujours couronnés de neige…

11 novembre 2017

QUI ES-TU ?

Tu n’es pas ce que les autres pensent de toi !

Tu n’es pas ce que tu fais !

Tu n’es pas ce que tu possèdes !

Tu n’es pas simplement ce à quoi tu ressembles !

Tu n’es pas un trophée pour un chasseur enguirlandé !

Tu es bien plus qu’un physique harnaché de simples courbes, une crinière de couleur, un regard, un rire !

Tu es avant tout un être spirituel qui vit une expérience humaine, avec des idées, avec des rêves et de majestueux sentiments.

TU ES TOI et c’est déjà pas mal !