Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 mai 2018

DU GRANIT NOIR AU MILIEU DE LA PRAIRIE

Comment ne pas devenir l’éternel vendeur de sa propre histoire pour faire ressentir au liseur que tu es le poids de cette insoutenable charpente.

Il fallait bien qu’un jour je parvienne à escalader ma montagne en sachant que la surprise serait de taille face à mon imaginaire éclaboussé de Lumières nouvelles.

Il fallait bien qu’un jour je sorte de mes limbes, de ce satanée quatuor de voix sublimes qui jouait à n’en plus finir pour un royaume rongé d’ombres édifié par le Grand Architecte. La crainte en fumerolles sur le pavé mosaïque de ma partition, la tourmente en stèles surprenantes, « Il » n’a de cesse que de tracer à l’équerre un univers enchanté qui m’est devenu absent.

Mais face aux 3 colonnes nous ne serons pas jugés par nos semblables puisque « l’œuvre » comprend notre douleur et nous console par le silence.

Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point les âmes trépassent en proie à la rapacité des hommes et que le rédacteur que je pense être encore se doit d’en sonner maladroitement le glas ?

Savall d’Arvo

12 mai 2018

UN MONDE PERDU

Si pour un instant le Grand Architecte oubliait que je suis une marionnette de chiffon et m’offrait un nouveau morceau de vie, je profiterais de ce temps du mieux que je pourrais pour dire et te raconter…

Sans doute je ne te dirais pas tout ce que je pense, mais je penserais tout ce que je te dirais en me couchant face au soleil, en laissant à découvert pas seulement mon corps, mais aussi mon âme.

Je donnerais du prix aux choses, non pour ce qu’elles valent, mais pour ce qu’elles représentent. 

Et puis, je dormirais peu, et d’ailleurs c’est ce que je fais depuis pour percevoir davantage, sachant qu’en fermant les yeux, je perds 60 secondes de lumière à chaque minute qui passe.

Savall d’Arvo