Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 avril 2016

C’ETAIT UN VENDREDI ORDINAIRE…

Là où le voile d’un soir aurait pu se coucher doucement sur une couleur tiède de fin de journée, le 17ème coup de semonce est venu s’abîmer sur la fonte de mon village.

Là, en quelques phrases meurtrières, tu es venue faucher ma plus belle histoire, mes si belles joies et mes si tendres espérances. Là, en plein cœur de tes absences répétées ses derniers années, toi si flamboyante, si vivante, si vraie, si nature, tu es sortie victorieuse de tes silences. Alors, la nuit m’est tombée dessus pour devenir subitement un crépuscule !

Tu pars dans le vent mais pas dans le vide parce que tu étais tellement en moi que je voulais que tu deviennes tout simplement moi !

Il faut que tu saches que tes rêves étaient mes rêves et que j’aurais absolument tout fait pour les réaliser ! Que je serais allé chercher tout au fond de moi ce qu’il y a de meilleur pour t’aimer par Amour dans la tolérance, la bonté et la bienveillance…

Si mes paroles te semblent étranges, c’est que ma peine est accablante, déchirante, et que mes mots ne sont pas assez forts pour exprimer ce que je ressens ! Essaye de les comprendre car je voudrais que tu te souviennes de moi, non pas comme une fin, mais comme un perpétuel recommencement car je te souhaite tout ce que je n’ai pas su te donner.

SavalLd’Arvo

20 avril 2016

SCRIBE DE L’EMOTION

Vous savez que je suis toujours disponible pour me lancer dans de grandes envolées sur le bonheur au quotidien. Rassurez-vous, je pense être parfois doué pour la théorie mais un peu moins pour la pratique puisque ma destinataire reste stoïque…

Et puis, je sais combien les lecteurs ont tendance à idéaliser les personnages qui tiennent des propos philosophiques et parlent avec tendresse et compassion de la souffrance humaine.

J’éprouve donc une grande gratitude à l’égard de mes lecteurs pour les confidences qu’ils me font partager et que je n’ose, parfois, ne pas faire apparaitre tellement elles sont sincères et sans détour. Car il n’y a rien de plus juste et de plus beau que de montrer aux autres ce qui fait notre humanité, nos contradictions et nos doutes, nos défauts et nos imperfections en toute simplicité… contrairement à ceux qui se taisent par nécessité ou parce qu’ils n’ont plus rien à dire ou à prouver !

Vaclav Havel disait : qu’avoir l’espoir, ce n’est pas croire que les choses vont se produire bien, c’est penser que les choses auront un sens.

Savalld’Arvo

09 avril 2016

DE JACQUES BREL

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Jacques BREL, 1er janvier 1968 (Europe 1)

 

07 avril 2016

FRATERNITE UNIVERSELLE

Ces temps-ci, un Etre qui prétend de très haut qu’il est avisé et détenteur de vérités… m’a porté à la conclusion que si nous avions les moyens techniques pour résoudre certains problèmes, nous aurions besoin de l’intelligence humaine lorsqu’il s’agirait d’obstacles humains guidés par le passionnel ! Hélas, cette intelligence indispensable n’existe pas totalement puisque bloquée par les suspicions et les ressentiments.

À mon avis, la première de ces conditions, c’est de prendre en compte les absurdes pressions, les causes du désir de domination et de maîtrise de l’autre, les attitudes de mépris, les attitudes de soumission comme celles d’idolâtrie de la puissance !!! La deuxième condition concerne les jalousies stupides : compréhension et traitement de la peur absurde quand elle n’est pas justifiée par des dangers réels. Il s’agit en fait de prendre en compte les pressentis et les sujets arbitraires qui empêchent lucidité et objectivité des problèmes à résoudre. Ce sont les passions et les folies humaines qui sont le principal obstacle à la naissance d’une fraternité universelle, du moins telle que nous la concevions sous la voute étoilée.

La démocratie c’est résoudre ensemble les problèmes et les conflits, en prenant en compte les passions, les émotions et les préjugés déséquilibrés qui nous manipulent. Cela suppose bien entendu l’écoute, le dialogue, la sincérité et l’objectivité ! Sans cela, l’obstacle véritable c’est la suffisance engendrée qui pourrait en découler !

SavalLd’Arvo

19 mars 2016

QUEL EST CE MONDE, SI CE N'EST LE SOUFFLE QU'ON LUI DONNE !

Je resterai un homme d'engagement car lorsque je mets de l'énergie elle reste centrée quel que soit les barrières. Mettez-moi des montagnes escarpées à gravir, des océans déchaînés à traverser, une créature sauvage à apprivoiser, j'y mets toute ma raison et mon cœur. En cela, je dois apprendre à doser, pour mieux savoir quand il m'est donné possible d'offrir cet "investissement" sans puiser toute la force qui m'a été attribuée, et dans le respect de moi-même.
Mon engagement est loyal et fidèle, n'ayez aucun doute qu'une fois investis je le suis sans faux semblant et honnêtement, en tout cas j'essaye d'y tendre sans me mentir. Cet engagement je le souhaite dans une notion de partage. Il m'arrive de me sentir vide face à moi-même, mais je sais aussi me nourrir de ce monde. J'ai cette chance de m'être construit dans une certaine féminité assumée, c'est à dire en connexion à mes émotions, une sensibilité au beau, une écoute... L'art raisonne en moi il est le diapason qui me met en résonance et en harmonie avec une certaine compréhension du monde. 
Mais quoi de plus jubilatoire que de trouver dans ce domaine son alter ego. Ce n'est pas une notion aisée, car la résonance simultanée de deux être n'est jamais pleine et entière, d'autant plus lorsqu'on la rapporte à la notion initiale de connaissance de soi-même, pour mieux être avec l'autre.
Ainsi va la vapeur du bol de riz, son flux n'est pas continue, il est fait de turbulences et de courants changeant. La seule voie de réussite est celle de l'acceptation de soi, de l'adaptation à un monde fait de souffles vitaux qui parfois s'entrechoquent alors qu'on peut leur faire danser la valse. Pour cela il ne faut pas de résistance, pas de résistance au changement j'entends et au changement de soi qui est la seule possibilité de faire face au monde réel et de sortir gagnant car la lutte conduit à la mort, alors que l’adaptation elle va vers l’harmonie.

"Mij Norrisom 78"… SavalLd’Arvo admirateur !

 

07 mars 2016

LA CATA

Imaginez ce nouveau monde : Poutine, Trump, Marine… daesh

Savall

03 mars 2016

LA PROMESSE A STE CATHERINE :

En 628, une délégation de moines du monastère Sainte-Catherine se rendit auprès du prophète pour lui demander sa protection. Celui-ci leur octroya une charte leur garantissant des droits, que je vais reprendre ci-dessous dans son intégralité. Sainte-Catherine, le monastère le plus ancien au monde, est situé au pied du Mont Sinaï en Egypte. Doté d’une immense collection de manuscrits chrétiens, la plus grande après celle du Vatican, ce site figure sur la liste du Patrimoine mondial. Ses moines sont fiers d’y abriter également la plus ancienne collection d’icônes. Sainte-Catherine renferme les trésors de l’histoire chrétienne, ils y sont en sûreté depuis 1400 ans, grâce à la protection des musulmans

 « Ceci est un message de Muhammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme ; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens. Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie. Nulle contrainte sur eux, à aucun moment. Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères. Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans. Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète. En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose. Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré. Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est. Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation. Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église. Leurs églises sont sous la protection des musulmans. Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas. Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour du Jugement Dernier (fin du monde). »