Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 septembre 2017

AUX ROYAUME DES AVEUGLES…

Quand je demande à ceux que je rencontre de me parler d'eux- mêmes, je suis souvent attristée par la pauvreté de ma moisson. Je ne veux pas savoir quel rôle vous est confié cette saison au théâtre mais qui vous êtes, ce qui vous habite, vous réjouit, vous saisit ?

Beaucoup persistent à ne pas me comprendre, habitués qu'ils sont à ne pas attribuer d'importance à la vie qui bouge doucement en eux.

Savent-ils encore que la vie est une musique sacrée presque imperceptible qui va casser, lasser, et même cesser si on ne se penche pas vers elle ? La vie c’est aussi l’énergie d’une gamme qui s’inscrit dans l’instant !

Savall

08 septembre 2017

PASSIONS… PASSIONNÉMENT

Elle nous fait passer le temps disait Tristan Bernard.

La vie, du moins la mienne, n’est faite que de ça et pour ça : une Tosca ou une Butterfly en plein air, une Pompadour d’Embres ou un rosé d’Aumérade autour d’un tapis d’aubergines à la provençale, un mot pesé et posé là à sa juste place, une glace vanille bourbon et puis une croisière sur tes courbes, celles qui me désagrègent…

Et puis, la passion de la grandiose sensibilité humaine, pas seulement l’humanisme trop à la mode, mais la générosité gracieuse des êtres qui offrent sans rien attendre de glorieux, inévitable clés de voûte de nos temps à venir.

Alors oui, mes passions engloutissent le temps et tes absences. Je suis l’otage de la déraison, du plaisir et de la frustration, du désir et de la désolation… mais j’ai la liberté de l’âme.

L’amour-passion, le plus grand défis d’une existence humaine, n’est-il pas l’âme de la parole ?

SavalLd’Arvo

03 septembre 2017

A L’OMBRE DES MIENS

Là, en plein cagnard de cet été malfaisant, ils ont été déposés jusqu’à la nuit de mon temps puisque j’ai dépassé le leur et qu’aucun de mes suivants ne viendra s’en attendrir.

Autour de ces patronymes sculptés dans la pierre même pas tendre, quelques visages mal photographiés s’agrègent de souvenirs, émouvants, drôles, tout ce monde devenu passager alors qu’il s’acharnait à vivre.

Ces noms jetés en ordre sur leur pierre tombale comme autant de défis jetés à l’absence, autant de petites victoires sur leurs vies de misère.

Ils ont vécu tant mal que bien fut un temps.

Et Elles, ces femmes glorieuses de ma vie qui ont enfanté par inadvertance sous les butées indélicates de leur amant invariable, parce qu’Elles étaient soumises à une destinée déjà compromise.

Propulsé vers une autre destinée mais pourvu d’un inestimable bagage, je veux croire que c’est parce qu’ils pressentaient qu’un jour je serais leur mémoire pour qu’ils ne soient pas ensevelis à jamais par l’oubli.

SavalLd’Arvo

24 août 2017

D’UN AMOUR IMPARFAIT

Calme et silencieux, doux et ferme, il se dresse, vivant, vibrant, sa puissance est comme une offrande pour la femme qui est en elle, qui se creuse et l'appelle.

Libéré des chaînes de l'excitation, de la machine à images, il est présent à cette vibration qui lui ouvre le bassin et qui cherche à se relier. Il ne résiste pas à la force de son désir, il l’accueille entièrement et la reconnaît comme un élan de vie pour elle-même !

Bien connecté à son Pouvoir, il est un phare qui l’éveille et qui fait vibrer en elle les parois du Temple Sacré. Elle va se laisser pénétrer par cette vibration, entrer en résonance avec cette lame de fond qui va ouvrir en elle des espaces inconnus et la rapprocher des étoiles.

Ancrée, elle peut s'abandonner pleinement et danser comme la mer en furie, comme la mer apaisée, sans peur de se perdre, sans peur de ne pas pouvoir revenir.

Elle ressent dans tout son corps son entr'acte, sa force tranquille. Elle a confiance, elle se sent en sécurité, désormais elle peut s'élancer vers l'Infini !

18 août 2017

UN FRISSON D’ABSOLU

C’est ce monde instable d’après rupture que j’explore à travers mes refrains sur l’absence, le manque, les blessures, avec une voix pleine posée sur des soupirs…

Je plonge alors dans l’eau froide des regrets, dans un amour qui cogne, là où l’amante partie laisse un gout âpre qui me déshabille l’âme, qui désarticule mon existence.

Je veux retrouver mes terres pleines de bon sens paysan, de sève occitane et de sel marin, là où l’on chante l’amour ou la mélancolie avec des mots simples mais tellement éloquents.

Un récital d’expressions pour afficher nettement une présence poétique dans un décor qui oublie jusqu’à la concordance des temps et dont la beauté naturelle n’évoque plus que la promesse d’une douce existence.

Mon monde sentimental est en haillon, mais je veux que mon esprit reste encore luisant.

SavalLd’Arvo   

13 août 2017

PARTIR POUR REVENIR EN SOI

Parce que je sais parfaitement que je ne suis qu’un guerrier qui se bat pour trouver ma Vérité… alors, je me suis mis en route pour prendre soin de mon âme, en espérant trouver quelque chose parce que le Divin m’a déserté depuis trop longtemps et que le temps me manque pour le dire ! Mais ce là-bas, je l’ai enfin découvert, il est tout simplement en moi !

Certains initiés savent très bien ce qu’il en est : la quête, la paix, la réponse à une question primordiale et à des milliers d’autres à la fois et cette communion pour être enfin en harmonie avec soi-même !

D’autres voyageurs de l’intime n’ont qu’une idée très vague de là où ils doivent aller. Alors ils arpentent les chemins de Saint-Jacques, de Lhassa et même ceux de l’abbaye de La Grasse au cœur de mes Corbières. Qu’ils empruntent les grands axes ou les petits layons, qu’ils soient généreux, curieux ou mécréants comme moi, qu’ils mènent à une grâce rayonnante ou à une désillusion cuisante, les parcours spirituels laissent toujours des traces imprévues. Alors, ils parlent avec émoi de cette conquête, de cette expérience intime qui les a menés pas si loin… à l’intérieur d’eux-mêmes ! À mots couverts, ils oublient de nous dire qu’ils ont traversé le doute, le découragement, avant de découvrir une part d’eux même qu’ils ignoraient ou qu’ils n’avaient jamais vraiment osé approcher.

Vois-tu, j’ai enfin réalisé que ma vie toute entière n’était qu’un voyage spirituel et que je suis en chemin depuis très longtemps ! Une rencontre surprenante comme une histoire d’amour… une part divine, peut-être ?

SavalLd’Arvo

10 août 2017

MARCHER VERS LE CŒUR DE SOI

Marcher sans chercher quoi que ce soit, juste être là, présent au bruit de chacun de mes pas, comme la vie qui avance, comme mes pas qui lui font écho.

Marcher pour se libérer le cœur et l’esprit, pour faire bouger mes pensées en synchronicité, comme un pas de deux qui me guide sans que je le contrôle.

Marcher vers le contentement, tout en le portant en soi, pour le plaisir de respirer, d’observer, d’entendre, de sentir, d’être tout simplement.

Marcher parce que la vie avance comme moi sur ce sentier. Chaque courbe est une nouvelle découverte même si j’ai emprunté ce sentier cent fois déjà, car il change tout comme moi, il est différent chaque fois tout comme moi.

Un pas, une respiration, le rythme de la vie qui s’ancre en moi s’harmonise au rythme de mes mélodies. Mon souffle s’inspire, mes pensées s’envolent, mon âme se dépose en moi car J’EXISTE.

Je m’habite enfin, ici et maintenant.

SavalLd’Arvo