Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 janvier 2018

LE BONHEUR EST FACILE

Puisqu’il paraîtrait que nous sommes de l’étoffe dont les rêves sont faits, il s’est mis à imaginer qu’il y a toujours des procédés que nous avons envie de changer pour une meilleure interprétation des choses… Perdre cet état d’esprit serait proche de la corruption et, de fait, la lutte doit continuer ! 

Et puis, il sait pertinemment qu’on ne meurt pas de mélancolie ou de philosophie sentimentale comme on picore des mûres sur le chemin de l’école !

Ne sais-tu pas, toi qui est parvenue à noircir mon âme, que l’on peut mourir d’ennui surtout lorsqu’on le trompe sans avoir le sentiment de lui être infidèle…

Savall

08 janvier 2018

commentaire sur l'albatros

Le talent de ce rédacteur (il se refuse écrivain) c’est d’arriver à rendre compréhensible son tourbillon sensoriel et de nous interpeller (pour certaines, passionnément) sur sa façon de lire son destin. Ses histoires portent en germe l’intensité de la narration, cette curiosité de l’autre et une presque maladive sincérité envers soi-même.

04 janvier 2018

TOUTE LARGESSE A SON REVERS

Le présent est préoccupé, peu capable d’entendre, comme abasourdi par une pensée : l’idée fixe domine ! Ni insensé, ni exalté, il semble donc préférable de rester à part pour patienter. Non pas espérer en espérant, comme disent les mystiques, mais espérer en produisant. Produire et conserver sous le règne de l’idée fixe, ce dépôt du bon sens. Produire et conserver, dans l’oubli où le monde est de son passé, le lien des temps, ce lien ni nécessaire, cette chaîne vitale qui du passé mort en apparence fait circuler la sève vers l’avenir…

Qu’importe que je sois le lien de mes temps, sous le règne de l’idée fixe qui va envahir le monde, je reste là pour protester au nom de l’histoire et de cette nature éternelle qui reviendra demain.

Mon droit, c’est ma sympathie impartiale pour les temps et pour les idées, le cœur ouvert vers le droit le plus sacré : celui d’aimer et d’être aimé !

Savall, désarmé...

31 décembre 2017

VŒUX 18

Accordez-moi, en idéaliste, la possibilité d’émettre ces quelques vœux avec l’objectif affirmé de construire un devenir éclairé :

Rassemblons tous les acteurs que nous sommes, car pas un ne doit manquer sur la scène de nos instants de vie partagée puisqu’il n’y a pas de flammes frêles ou majeures !

Retrouvons le sens de l’unité humaine pour ne pas traiter l’esprit comme un récepteur de clichés en proclamant la république de l’humanisme !

Et enfin, appliquons-nous à fixer à jamais sur la pellicule de notre chaîne l’instant privilégié où l’on trinque tous à l’an neuf !

Mes frères d’esprit, tous ensemble, alors buvons !

Savall

30 décembre 2017

commentaire sur l'albatros

C’est un beau livre d’histoires raconté page par page et séquence par séquence.

 

29 décembre 2017

A LA RECHERCHE D’UNE INSPIRATION

Il part d’un écran blanc sur une nuit encore obscure, en recherche de caractères, d’un point de vue fort, toujours escorté de belles manières.

Penseur plus que philosophe, il s’empare de ses dernières errances pour accompagner son propre résumé. Mais en ce paradis qu’elle s’est acharnée à noircir, il n’y trouvera que des abîmes ! Après cette lésion fatale mal entretenue, il s’injecte lui-même cet arsenic pour vivre encore quelques vertiges et se rêve céleste alors qu’il n’est que terrestre.

Il faut fuir tout cela, il le sait ! Ne faire de sa vie qu’un apaisement et n’avoir pour seul engagement que celui d’apprécier la beauté. 

Et puis s’échapper de soi semble être une condition nécessaire à la création d’un autre soi.

Savall d’Arvo

commentaire sur l'albatros

Et pourquoi ne seriez-vous pas un écrivain comme les autres ? Voire plus talentueux que certains qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais. Votre « plume » comme ils aimaient le dire jadis et chargée de beaucoup de sensibilité, de justesse et souvent de lucidité démonstrative. Lorsque je vous lis, je vois votre région que j’adore et entends votre accent qui m’enchante. Pour 2018, faites de votre mieux, mais surtout ne cessez pas de nous dire.