Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 décembre 2017

TOUT FINIT EN ROMAN

Un amour épouse toujours plus d’un détour. Et les corps se rencontrent dans une frénésie nouvelle, qui n’a rien de nouveau en somme, bien avant que les confessions ne s’étalent.

Ce n’est pas une consonance, ni un bréviaire, mais un jeu de piste où le seul plaisir serait de s’aventurer dans la moindre impasse, dans le moindre interstice… Et tout finit par se déployer en une étonnante aventure sans le moindre incident mais à coup de ticket de rationnement…

Le mirage du vertical se voit toujours alourdi par des principes étouffants, par des circonstances aggravantes et par la réalité du tintamarre.

C’est comme si le tumulte des rivières couvrait les assemblages les plus bruyants alors que l’ordre nouveau règne.

Savall d’Arvo

16 décembre 2017

NEWSLETTER

Pour vous réabonner = colonne de droite = vous réinscrire en ajoutant votre adresse

Mille mercis de votre compréhension

Savall

NEWSLETTER

Bonjour à mes 5800 "liseurs"

Je vais procéder au "nettoyage" de mon blog en fin de matinée = suppression totale du listing

Pour mes "incorruptibles" = vous réabonner à partir de 14h

Merci de votre compréhension

Amitiés 

15 décembre 2017

4 - DOUZE ANS ET PLUS DE 1000 TEXTES APRES…

Il est pratiquement certain d’un échec à se taire… donc il dit que la seule promesse qu’il s’est fait c’est d’être ici pour y rester.

Il croit se souvenir qu’il a écrit cette intention il y a une décade sur un ancien blog d’expression fermé depuis.

Il a surtout travaillé pour les autres dans l’espoir d’enterrer tranquillement tous ses élans d’écriture, de la même manière qu’il y a 20 ans ! Depuis il a stoppé ses fondations, celles qui tiennent même contre son gré. Elles se sont bâties sur de petites scènes, devant une petite audience, celles qui lui manquaient cruellement auprès des personnes qu’il pensait les plus chères et qui le protégeaient des traîtrises.

Cela ne fonctionne pas, il n’est pas fait pour se terrer, il ne sait pas vivre sans audience, même réduite. Le voici donc de retour devant une salle dont il n’a pas, au préalable, compté les sièges pour la prendre ou non au sérieux.

12 décembre 2017

3 - DOUZE ANS ET PLUS DE 1000 TEXTES APRES…

Percuté par la flagrante dissolution du sens et le décalage funeste, entre la médiocrité des cœurs atrophiés et la violence des élans, il a cherché sans répit la rédemption dans les mots de génies, mais il n’a jamais voulu forcer quelqu’un à les entendre !

Une tentative de tout élever à bout de bras afin pour que ces deux mondes se rejoignent et entrent en collision, pour qu’un seul ne subsiste auquel il se résignerait. Ce n’était pas si simple, il l’apprit souvent à ses dépens.

Rien n’est plus grisant que la découverte de son erreur, d’une brèche dans son propre raisonnement qui entrouvre un espace inconnu bien qu’immédiatement familier, évident.

Rien n’est plus exaltant qu’un être qui confirme en un instant, une phrase, un ton de voix.

10 décembre 2017

commentaire sur l'albatros

Telle une bouteille à la mer, annonçant ces prochaines écritures, il frappe en plein cœur par un condensé d’émotions brutes.

09 décembre 2017

2 - DOUZE ANS ET PLUS DE 1000 TEXTES APRES…

Il se rassure sans en avoir véritablement besoin !

Il lui restera toujours la colère et le regard sur ses belles rencontres et ses quelques désastres.

Et la vigilance de quelques poignées de liseurs bouleversés - et qui les en blâmerait s’ils n’ont pas eux-mêmes souscrits à l’expérience - de saisir qu’une plume est infiniment libre et que cette même plume surprend encore celui qui la fait voler !

Il n’a jamais eu pour objectif de définir sa destinataire principale comme personne infréquentable que l’on invite à un dîner de famille, rien n’y suffirait et puis nous disparaissons si vite de nos écrans...

Tous comptes faits, il a toujours eu un reste de cœur permanent et il persiste à dire que : « c'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal »