Google Analytics
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 août 2017

commentaire sur l'albatros

«La vie n’est qu’une farce, mon garçon, car du moment que tu l’as reçue comme un don, tu as aussi reçu le poison… Mais console-toi. Si tu laisses de toi le souvenir d’un être accompli, ta vie servira d’exemple aux générations futures et ainsi tu renaîtras, à travers tous ceux et toutes celles qui voudront te ressembler…»

07 août 2017

VIVRE POUR VIVRE

Ciel qu’il nous en faut du temps pour comprendre que la Vie est là et qu’elle nous attend !

Que la Vie c’est ce que nous choisissons de vivre ou d’éviter.

Que la Vie nous donne et nous reprend.

Nous aurions 20 ans demain que nous devrions vivre notre vie comme on le fait à 80 en savourant chaque seconde comme si c’était la dernière, en aimant comme si c’était notre dernier jour sur terre, en choisissant ce qui nous fait vivre et vibrer plutôt que ce qui semble payant, en nourrissant nos rêves et nos relations plutôt que nos illusions et nos obligations.

Ça prend tout une Vie pour apprendre à Vivre!

Savall

06 août 2017

commentaire sur l'albatros

Votre style, élégant, plein de bons sens, passionné, loin des mièvreries redoutées, est reconnaissable et vous n’avez donc pas à le signer. De Metz et actuellement votre territoire, j’aurais apprécié vous croiser. Vous avez mon adresse mail, ravie de vous lire.  

 

L’ALLANT S’EXPRIME

La joie est une émotion intense qui touche l’être dans son ensemble, le corps, l’esprit, le cœur, l’imagination.

Elle apporte une force qui augmente notre puissance d’exister.

Elle nous rend pleinement vivant.

Elle pourvoyeuse d’énergie et de de positivité.

Elle se présente comme une promesse de plaisirs avant même de provoquer un plaisir pour l’autre.

Elle est comme une lampe d’Aladin que l’on ouvre.

Elle sent bon.

Elle est une affirmation qui se libère des normes.

Je la perçois comme un chapelet d’intentions que je veux dispenser aux autres, aux rêves, à la vie, à la liberté, au silence, à l’émotion, à un nouveau départ, à la sérénité, à la force… à moi-même !

Savall

05 août 2017

QUAI DES BRUMES

Un gave puissant, impétueux, chargé de méandres et de douceurs, c’est ce que m’évoque cette histoire car tu m’as exilé en m’invalidant sous toutes les formes !

Tu auras absolument tout fait jusqu’au mal perçant alors que je transformais mon amertume en phrases aussi pures et dures qu’une dague que tu m’enfonçais doucement.

Tu auras bouleversé mon existence, mon architecture, mes indices et mes principes que tu laisses en vrac sur l’accoudoir éventré d’un vieux fauteuil vulnérable qui ne renaitra plus jamais de ses cendres.

Savall

02 août 2017

IL ETAIT DEUX FOIS

Je suis là et las au cœur de mon réacteur, de mes mots, de mes éruptions intérieures, le sourire en évidence et l’impotence au firmament. L’orchidée ne se plait plus dans son pot en coin de balustrade.

Je pensais qu’il me serait facile de mûrir pour atteindre les vents d’anges, mais non, je n’y arrive pas. Moi qui voulais me foutre de mon apparence, là non plus je n’en finis pas.

Je ne peux retenir mes mots en cascade, mais je les aime trop précis, trop abrupt pour que sonne le glas.

Au moins ne me vois pas comme un imposteur, la vie n’est pas facile et son cirque pas davantage. Tu aurais pu m’épouser pour montrer au monde qu’à nous deux nous étions contre lui.

SavalLd’Arvo

30 juillet 2017

UN HOMME A L’AMER

Saisi par le démon de la transparence sur lequel repose l’enchantement, le mouvement large et l’émotion entretenue, c’est avec l’amertume au ventre et pardessus le cœur que j’accepte ta pièce en mon centre, tes nuances et tes pointes de dérision.

Tu t’es tellement détournée du charme salvateur d’un autre temps, qu’aujourd’hui tu ne trouves plus rien en moi de recyclable !

Que le rideau se ferme donc, puisque la moindre indulgence n’est plus sur tes lèvres, mais sache que l’homme que tu laisses en rade sur sa rade provençale perd à jamais de son éclat et de sa grandeur !

SavalLd’Arvo